sandrine57

Lectrice compulsive d'une quarantaine d'années, mère au foyer.

Chambre numéro 10
26 septembre 2012

Quand il pénètre dans la chambre numéro 10 de l'hôtel Revy, à Göteborg, pour constater le décès de Paula Ney, le commissaire Erik Winter sait que ce n'est pas la première fois qu'il entre dans cette pièce. Il y a 18 ans, c'est dans cette même chambre que Ellen Börge était venue passer un moment après avoir quitté son mari pour ne plus jamais reparaître. A cette époque, Winter faisait ses débuts à la brigade criminelle et cette enquête sur une disparition jamais élucidée garde pour lui un goût d'inachevé. Désormais plus vieux et plus expérimenté, il voit là une belle occasion de se repencher sur cette ancienne affaire. Et il est d'autant plus soucieux d'être rapide et efficace qu'il a décidé de prendre un congé sabbatique pour s'installer quelques mois en Andalousie avec sa petite famille.

Même si retrouver Erik Winter est toujours un plaisir, il faut souvent sacrément s'accrocher pour suivre le style d'EDWARDSON. C'est encore le cas ici. Entre le présent et le passé, la confusion règne. Sans pitié pour le lecteur, ce brave Åke passe de l'un à l'autre sans prévenir et il est très difficile de garder le fil. Ceci, plus une intrigue qui se met en place laborieusement, des dialogues confus, donc incompréhensibles, une histoire de secret de famille plutôt alambiquée et l'on se retrouve à peiner pour arriver au bout de ce petit pavé.
C'est tout le problème avec cette série, certains tomes sont fabuleux, d'autres complètement opaques. A cette loterie, celui-ci n'est pas un bon numéro mais je ne vais pas me laisser décourager pour autant et espérer que le suivant sera meilleur.

Princesse Kilala T01

Pika

26 septembre 2012

Passionnée par le monde des princesses Disney, la jeune Kilala rêve d'être elle aussi un jour une princesse. Mais elle sait bien que c'est sa meilleure amie Erica qui cette année portera la couronne du grand concours organisé par son collège. Elle est d'ailleurs sasupportrice la plus convaincue et ne se ménage pas pour l'encourager. Pourtant, Kilala va pouvoir approcher de très près le monde merveilleux des princesses grâce à Rei, un jeune garçon mystérieux qu'elle trouve un jour évanoui dans son jardin. A la recherche de la "septième princesse" qui seule pourra sauver son pays, Rei accompagné de son majordome Valdou et guidé par une étrange couronne, est pressé par le temps. Kilala va l'aider dans cette quête et sera amenée à rencontrer Blanche-Neige en personne!

Beaucoup de gaîté et de bonne humeur, un zeste de gravité pour un manga mignon comme tout qui vise tout de même un public essentiellement jeune et féminin. Kilala est une héroïne optimiste et volontaire. Les dessins sont plein de fraîcheur et de finesse et Blanche-Neige est très fidèlement représentée. Là où le bât blesse, c'est au niveau du scénario qui laisse un peu à désirer. C'est un peu trop simpliste, très prévisible et le thème Disney n'est pas suffisamment exploité. L'alchimie n'a pas lieu et l'histoire de Blanche-Neige tombe un peu comme un cheveu sur la soupe. La princesse fait de la figuration et c'est bien dommage car l'idée de mêler le monde des mangas à la féerie de Disney était plutôt bonne au départ.
Ceci dit, les petites filles seront conquises et ne bouderont pas leur plaisir.

2, Hunger games, L'embrasement

L'embrasement

2

Pocket Jeunesse

18,15
26 septembre 2012

Victorieuse -avec Peeta- des derniers Hunger Games, Katniss a quitté la Veine et vit désormais avec sa famille au Village des Vainqueurs. Ses conditions de vie se sont nettement améliorées mais la jeune fille n'est pas heureuse. Sa maison lui manque, sa complicité avec Gale lui manque, bref, elle regrette son ancienne vie. Et ses rapports tendus avec Peeta n'arrangent pas les choses. Et elle n'est pas au bout de ses peines. A quelques jours de la Tournée de la victoire, le président Snow en personne lui rend visite et la menace. Le coup d'éclat qui lui a permis de gagner les jeux et de sauver Peeta est loin d'avoir plu au Capitole.

Si elle ne réussit pas à convaincre les habitants de tous les districts qu'il ne s'agissait pas d'un acte de rébellion mais d'un geste d'amour fou, la sanction sera terrible. Dans les districts, la colère gronde, la révolte menace. C'est inacceptable pour le Capitole qui va trouver avec les Jeux de l'Expiation, l'occasion de se débarrasser d'une héroïne devenue gênante.
Pauvre Katniss qui se croyait définitivement à l'abri après sa victoire! Une ruse du Capitole, qui encore une fois fait la preuve de son machiavélisme et de son iniquité, l'oblige à retourner dans l'Arène et, cette fois, elle devra se battre contre les meilleurs.

Même si dans ce deuxième opus l'intrigue se met en place plus lentement, il est de la même veine que le premier et reste un grand plaisir de lecture. En voyant arriver encore une fois une phase de jeux, je me suis dit qu'il allait être difficile pour Suzanne COLLINS de se renouveler. Et pourtant c'est le cas! Ce sont des jeux ,oui, mais ils sont totalement différents. L'arène est surprenante et l'angoisse monte en puissance dans ce lieu étrange et infernal où rien n'est jamais acquis. Si j'ai regretté de ne pas en savoir plus sur le feu qui couve dans les districts, j'aime à penser que le tome final me permettra de savoir enfin tout ce qui s'y trame.
Bien sûr, la lecture est facile puisqu'elle s'adresse à un jeune public. Evidemment, il y a peu de surprises, les évènements sont facilement prévisibles. Mais, mais, mais..on se laisse prendre au piège de cette histoire fascinante, de ces personnages attachants et de ce monde hostile et injuste.
Je veux la suite, vite!!

Cours, ma jolie
26 septembre 2012

C'est un jour comme un autre dans la vie de Ridley Jones, jeune et insouciante pigiste new-yorkaise. Pourtant, un enchaînement de petits détails va faire qu'elle se trouve précisément sur le trottoir devant son immeuble au moment même où un petit garçon manque de se faire renversé par un chauffeur désinvolte. N'écoutant que son courage, Ridley se précipite pour le sauver et devient l'héroïne du jour. Sa photo parait dans tous les journaux et attire l'attention d'un mystérieux inconnu qui dépose chez elle une lettre anonyme.

Dans l'enveloppe : une vieille photo représentant un couple et un enfant et une question sybiline: "Es-tu ma fille?". Ridley se reconnait dans les traits de la jeune femme du portrait. Ce n'est rien mais c'est assez pour qu'elle interroge ses parents. Benjamin et Grace Jones tombent des nues et rassurent leur fille du mieux qu'ils peuvent. Mais il est trop tard. Le doute s'est installé. Ridley s'interroge et va mener l'enquête, avec l'aide de Jake, son séduisant nouveau voisin.

Malgré les drames, les épreuves, les dangers, la mort qui rôde, Ridley Jones conserve sa verve et son sens de l'humour pour nous raconter sa quête d'identité. Entre les menaces d'un avocats véreux, les balles qui sifflent et la désapprobation parentale, cette bavarde impénitente trouve le temps pour nous abreuver de ses considérations philosophiques sur la famille, les liens du sang, la dépendance, le déni -entre autres- et pour s'adonner à des ébats torrides dans le lit du beau ténébreux qui vient d'emménager dans son immeuble.
Malgré cela, le suspens est au rendez-vous et le livre se dévore avec délectation. La narration est vivante, nerveuse et entraînante. On veut savoir qui est vraiment Ridley et quelle est son histoire. Pourtant la fin, spectaculaire, laisse sur sa faim. Trop de questions restent sans réponse. Tant pis pour ma PAL, tant pis pour mon porte-monaie, je veux connaitre le fin mot de l'histoire. Il me faut Sans issue!

Prodigieuses créatures, roman
26 septembre 2012

A 25 ans, Elizabeth Philpot n'est ni assez riche ni assez belle pour espérer trouver un mari. Son frère l'installe donc avec ses soeurs à Lyme Regis, petit village du Dorset. Les trois soeurs, pourvues d'une petite dot, y vivent paisiblement et s'y adonnent à leurs passe-temps respectifs. Pour Elizabeth, il s'agit de la chasse aux "curios", ces fossiles que l'on trouve tout le long de la côte. C'est en prospectant qu'elle va faire la connaissance de la toute jeune Mary Anning, très douée pour trouver les fossiles même si ses motivations sont plus financières qu'esthétiques. Malgré leurs différences d'âge et de condition, leur passion commune va les rapprocher et une profonde amitié va les unir.

Comme elles sont dérangeantes ces deux femmes pour la bonne société anglaise du début du XIXè siècle!
Comment Elizabeth peut-elle compromettre sa réputation, et par extension celle de ses soeurs, en s'abaissant à côtoyer la plèbe? En négligeant sa tenue! En se couvrant de boue! En se salissant les mains! En quittant son foyer par tous les temps pour creuser la roche, parfois même en compagnie de représentants de la gent masculine!!
Comment Mary, petite fille sans fortune ni éducation, peut-elle, avec ses découvertes de spécimens inconnus, mettre à mal toutes les théories scientifiques et toutes les certitudes de l'Eglise?!
A une époque où la femme n'a aucun accès à la connaissance, Mary Anning va bouleverser le monde de la paléontologie en découvrant le premier spécimen d'ichtyosaure. Malmené par les érudits qui vont jusqu'à la qualifier de tricheuse, désespérément pauvre et donc sans défenses, Mary pourra compter sur l'aide d'Elizabeth Philpot, même quand leur amitié sera malmenée par leur rivalité amoureuse.
A partir d'éléments biographiques de ces deux femmes ayant réellement existé, Tracy CHEVALIER brode une belle histoire de pionnières courageuses et obstinées. Si Elizabeth est un brin agaçante, Mary est tout à fait touchante dans sa passion, qu'elle ait pour objet les fossiles ou un homme.
Une lecture qui enrichit, qui émeut, qui indigne, qui fait réfléchir.