La Librairie Des Halles ..

Christian Bourgois

21,00
16 octobre 2021

Dès les premières pages du Visage de pierre, le lecteur comprend qu'il tient entre les mains un livre capital. L'évidence d'un grand livre mais aussi au sens que les Anglo-Saxons donnent à ce terme, une pièce à conviction. Lorsque Simeon, le narrateur de cette histoire, s'installe à Paris au début des années 60, il fuit la haine et la violence raciales de son pays natal - les États-Unis - qui l'ont laissé mutilé. Journaliste, il fraternise avec un groupe d'expatriés qui hantent les cafés et les boîtes de jazz parisiens. Épris de la belle et énigmatique Maria, Simeon trouve dans son nouveau pays d'adoption les conditions d'une vie libre et épanouie où sa couleur de peau ne pose aucun problème. Les Français accueillants et respectueux ne font pas preuve des mêmes bons sentiments avec leurs ressortissants algériens. Alors que la guerre bat son plein et que la répression devient de plus en plus violente à Paris, Simeon découvre dans la douleur que les Algériens subissent le même sort que les Noirs aux États-Unis. Paru en 1963 outre-atlantique, ce livre n'avait jamais été traduit en France : faut-il y voir une censure tant la peinture sans fards de la société française minée par une guerre coloniale est sans concessions. Contemporain de Wright ou Baldwin, ses illustres confrères passés par Paris, Gardner Smith dénonce ici la violence d'état exercée sur les Algériens et rend compte précisément d'un des évènements les plus effroyables de cette période - la journée du 17 octobre 1961 à Paris - qui trouve ici sa première et pour longtemps sa seule évocation littéraire. Le Visage de pierre est un terrible réquisitoire et une magistrale leçon de fraternité et d'honneur qu'il était grand temps de faire connaître aux lecteurs.

Sandrine Goeyvaerts

Nouriturfu

10,00
9 octobre 2021

Un vin bien en chair, à la belle robe, aux saveurs exotiques... Vous aussi, ces qualificatifs vous dérangent ? Alors ce livre est fait pour vous !
Sandrine Goeyvaerts nous ouvre les yeux sur tout ce que le monde du vin peut avoir d'excluant.
Des perspectives enivrantes !

Crescent City T.01

De Saxus

24,90
8 octobre 2021

Gros coup de cœur

Crescent city, le livre de Sarah J. Maas paru chez De Saxus, est une vraie réussite ! Si vous cherchez des batailles, des trahisons mais aussi de la romance et de l'érotisme dans un monde unique, nous avons qu'un mot à vous dire : foncez !

8 octobre 2021

À dévorer ! Pour ceux et celles qui ne connaissent pas Johanna Gustawsson, n'hésitez plus, lancez vous !

Après sa série avec Emily Roy, elle nous fait découvrir l'histoire de trois femmes pour nous entraîner dans une folle enquête. Un très bon thriller psychologique très bien ficelé !

L'agent Grant est appelé sur les lieux d'un crime peu de temps avant la fin de son congé maternité. Le mari de son ancienne institutrice a été retrouvé mort, et le seul mot que sa femme, couverte de sang, a pu dire était le nom le l'agent Grant. Cela aurait dû être une affaire simple, trouver la raison de cette folie, mais ça, c'était avant que les agents ne trouvent, dans des tables d'appoints, des mains placées sous cloche.

Roman

Joëlle Losfeld

21,00
6 octobre 2021

Dans « Des jours sans fin », nous faisions connaissance de Thomas McNulty et de John Cole liés par un amour indéfectible au coeur de la guerre de Sécession. Ce livre fait de beaux et sombres éclats est un roman d'aventures superbe et incroyablement addictif. Après bien des péripéties, les deux hommes se voient confiés une orpheline indienne dont ils vont devenir les pères de substitution. Dans « Des milliers de lunes », bien des années plus tard, Winona est devenue une jeune femme instruite et déterminée victime de la haine raciale dans un pays toujours divisé en deux camps. Le jour où Winona est violentée, elle décide de se relever et de réclamer justice. On sait gré à Sebastian BARRY de rappeler nos attachants et singuliers personnages pour de nouvelles aventures. La jeune Winona au centre de ce nouveau roman remporte tous les suffrages pour son courage et sa farouche liberté. Sebastian BARRY travestit encore ici les codes du western pour notre plus grand plaisir. Et le pari dépasse toutes les espérances.