Paris, mille vies, Récit

Laurent Gaudé

Actes Sud

  • Conseillé par
    25 mai 2021

    Une nuit, le narrateur est interpellé à la sortie de la gare, par un inconnu qui lui demande brusquement : "Qui es-tu ?". Mais le narrateur ne sait pas, n'a pas de réponses à lui fournir. Troublé, il se laisse alors embarquer par cet inconnu, cette ombre étrange, pour un long voyage nocturne dans les rues de Paris, à travers l'Histoire et les figures emblématiques qui ont vécu plus ou moins longtemps au sein de cette ville, à des temporalités différentes.
    Avec beaucoup d'humanité et de poésie, Laurent Gaudé propose une expérience bien particulière, une espèce de visite fantastique d'une ville à laquelle il est particulièrement attachée. Villon, Victor Hugo, le père du narrateur, ce sont autant de récits qui se mêlent avec délicatesse et qui embarquent le lecteur dans un voyage spatio-temporel. Un très beau roman, humain, méditatif, qui rend hommage à certaines personnalités importantes qui ont façonné, chacune à leur façon, le monde tel que nous le connaissons.
    Un coup de cœur, que je conseille vivement pour celles et ceux ayant apprécié Dora Bruder de Patrick Modiano.


  • Conseillé par
    5 janvier 2021

    Paris

    Je ne suis pas parisienne, ça me gêne, ça me gêne…..

    Et en plus, je ne connais pas le papa du narrateur.

    Le récit commence lorsque ce fameux narrateur s’aperçoit que les rues de la capitale sont vides : j’ai d’abord cru à une sortie lors du confinement de mars. Non, en fait, il se promène la nuit.

    L’auteur reprend la marche des morts, coutume haïtienne, qui veut qu’une fois par an, les vivants promènent leurs ancêtres dans toute la ville en chantant.

    Ce court récit se veut une ode à la ville de Paris, dont certaines rues, certains carrefour, évoquent au narrateur des grands moments de l’Histoire, ou la mort son père.

    Mais pourquoi ne citer que Villon et Artaud, ne se souvenir que du corbillard du fils de Victor Hugo ?

    Malgré le rythme si particulier de la prose de l’auteur qui harangue son lecteur, le récit n’a pas réussi à m’embarquer

    L’auteur lance de nombreux appels à la vie au milieu de tant de morts, j’y ai été insensible.

    Je l’ai lu sans déplaisir, une après-midi d’hiver, mais il ne me restera pas en mémoire.

    Une citation de Ramuz :

    C’est à cause que tout doit finir que tout est si beau.

    L’image que je retiendrai :

    Celle de l’escabeau sur un balcon.

    https://alexmotamots.fr/paris-mille-vies-laurent-gaude/


  • Conseillé par (Libraire)
    29 novembre 2020

    De terre vint, en terre tourne

    Apostrophé, interloqué, à la sortie de la Gare Montparnasse, l'auteur nous entraine dans une déambulation nocturne enfiévrée. De François Villon condamné après un duel aux funérailles de Victor Hugo en passant par l'insurrection d'août 1944, les rues de Paris exhument les figures de son histoire.


  • Conseillé par (Libraire)
    21 octobre 2020

    Déambulation nocturne et poétique.

    Ode à Paris et aux mille vies passées et à venir qui nourrissent la déambulation nocturne de l'auteur et réchauffent son cœur et son œuvre.
    On voudrait 1000 pages et des nuits infinies afin de poursuivre cette rêverie à ses côtés.


  • Conseillé par (Libraire)
    19 octobre 2020

    Le Paris de Gaudé

    Les déambulations d'un homme dans la ville. L'homme, c'est Laurent Gaudé et la ville, c'est Paris. En une nuit, l'auteur nous invite à rencontrer des personnages, illustres ou pas, à travers le temps et l'espace. Villon, Hugo, des soldats français pendant la Seconde Guerre mondiale, Rilke, son père, Thiers, Louise Michel et bien d'autres encore. Ça foisonne, ça vit, se bouscule presque. Paris hier, Paris aujourd'hui, une interpellation, Qui es-tu toi ? et une citation de Ramuz "C'est à cause que tout doit finir que tout est si beau" sont le socle de ce très beau récit.