L'entreprise light / gagner plus en gâchant moins
EAN13
9782603016879
ISBN
978-2-603-01687-9
Éditeur
Delachaux et Niestlé
Date de publication
Collection
ENVIRONEMENT
Nombre de pages
248
Dimensions
22 x 14 x 0 cm
Poids
355 g
Code dewey
658.408
Fiches UNIMARC
S'identifier

L'entreprise light / gagner plus en gâchant moins

De ,

Delachaux et Niestlé

Environement

Offres

La nature est en souffrance. Notre économie est en déroute. Les inégalités sociales sont alarmantes. Les limites du « toujours plus » (riche, jetable) sont atteintes.Repeindre sa façade en vert. Qualifier nos moindres faits et gestes de « durables ». L’illusion n’est pas la solution. Décroître alors ? Envisager l’avenir sous le signe du « moins » ne peut être satisfaisant non plus.Pour contrer la crise écologique, Julia Haake et Basile Gueorguiesky proposent ici une réflexion inspirée par l’innovation : parvenir à une économie légère – qui saura créer plus (de bien-être) avec moins (de matière) – en découplant définitivement l’évolution de l’économie de sa consommation de ressources, en privilégiant le service et en minimisant la production industrielle, en inventant même des services innovants pour soutenir la « dématérialisation ». À titre d’exemple, Michelin propose déjà, dans cette logique, un service de maintenance des pneus : l’entreprise reste propriétaire des pneus et les loue à ses clients, assurant leur regonflage, leur recreusage et leur rechapage ainsi que leur récupération en fin de vie. Cette prestation permet de réduire de manière significative la consommation du nombre de pneus et les consommations de carburant des camions. Elle rencontre un grand succès auprès des clients de Michelin, dont la marge brute augmente.Une réflexion riche, intéressante, intelligente, documentée, salvatrice et réaliste qui propose des solutions pour passer progressivement mais sûrement du jetable au durable, de la possession à l’usage, de l’avoir à l’être.Julia Haake est docteur en sciences économiques, directrice des partenariats entreprises au sein du WWF France où elle définit et conduit la politique partenariale de l’ONG et développe de manière plus globale l’activité visant à réduire l’empreinte écologique du secteur privé.Basile Gueorguievsky, décédé brutalement en août 2010 d'un accident de montagne, était consultant en développement durable auprès d’ONG et d’entreprises, et enseignait la Responsabilité sociale des entreprises en master spécialisé. Après quatre années passées au sein de cabinets de conseil spécialisés, il avait été chargé de mission auprès du directeur général du WWF France, qu’il avait notamment représenté au Grenelle de l’environnement.
S'identifier pour envoyer des commentaires.