Marianne K.

SNML, Anatomie d'une contrefaçon

Anatomie d'une contrefaçon

Collectif Collectif

Zones Sensibles

23,00
par (Libraire)
17 avril 2020

Alerte OLNI !

Le "Sidereus nuncius" est un texte de Galilée paru en 1610. Sur les 550 exemplaires produits, 30 ont été imprimés sans les gravures de la lune intégrées au texte ; seuls 12 exemplaires de cette version ont été conservés, ce qui rend ces ouvrages extrêmement rares et précieux. En 2005, un marchand de livres anciens italien vend un exemplaire unique de ce livre à une prestigieuse librairie new-yorkaise : signature manuscrite sur la page de titre, dessins de la main de Galilée... La communauté de spécialistes est d'abord encline à reconnaître l'ouvrage comme étant un original. Pourtant, en 2012, des doutes apparaissent, des incohérences voient le jour et les experts se réunissent à nouveau. Cette fois, la conclusion est bien différente : le SNML (surnom donné à l'ouvrage) est un faux ! « SNML. Anatomie d'une contrefaçon » revient sur l'enquête qui a permis de révéler la supercherie : procédés techniques, mesures, analyse du papier, des encres, des reliures, des taches... Rien n'est laissé au hasard. L'enquête est minutieuse et son récit se lit comme on dévore un excellent roman policier, regorgeant de détails qui prennent tout leur sens à la lumière du dénouement ! Mais qui est donc le fameux faussaire ? Réponse dans la passionnante postface d'Alexandre Laumonier, qui raconte comment il a mis les pieds dans cette histoire ! Et pour couronner le tout, « SNML. Anatomie d'une contrefaçon » est un magnifique ouvrage : reliure suisse, sublimes illustrations, reproductions des ouvrages, graphiques techniques, photographies des analyses... Un livre à conserver précieusement dans sa bibliothèque !

Par fil spécial / carnet d'un secrétaire de rédaction
par (Libraire)
16 avril 2020

Carnet de bord d'un secrétaire de rédaction d'un journal dans les années 1910-1920, "Par fil spécial" est un texte qui regorge d'humour critique, d'ironie cinglante et de portraits au vitriol ! On y découvre ce qu'est un strapamouf, un clicheur, et plus largement quel est le quotidien de chacun dans les différents services...
Publié pour la première fois en 1924, ce texte très critique s'inspire de la propre expérience, peu probante, d'André Baillon.

Darktown
9,80
par (Libraire)
16 avril 2020

1948. Atlanta.
La police de la ville est contrainte de recruter ses premiers agents noirs. Les 8 hommes ne sont pas les bienvenus dans le département de police, leurs prérogatives sont minimes et leurs collègues ne cessent de leur mettre des bâtons dans les roues.
Dans cet état du sud, en proie aux violences racistes extrêmes, le corps d'une jeune femme noire est retrouvé au milieu des ordures. Deux agents noirs l'avaient aperçue dans une voiture impliquée dans un accident. Le conducteur étant un blanc , les deux agents noirs n'avaient pas été en mesure de le contrôler. Le policier blanc qui avait arrêté la voiture, après que la jeune femme s'était enfuie, n'a même pas signalé l'incident. Constatant que l'enquête est bâclée, les deux policiers noirs décident de mener leur propre enquête. Mais entre corruption, trafic d'alcool, Ku Klux Klan et prostitution, ils ne sont pas au bout de leurs peines...
Une enquête superbement menée, passionnante, tant par son intrigue que par le contexte historique et les personnages bien campés !

La Pêche au toc dans le Tôhoku
par (Libraire)
9 avril 2020

Poisson d'avril !

Imano, trentenaire, vient d'être muté par son entreprise : il quitte Tokyo pour la région du Tôhoku, région boisée et pleine de rivières... Tentant de tuer le temps, Imano se met à pêcher. Mais voilà qu’il se prend de passion pour cette activité ! Il se lie alors d'amitié avec un collègue, Hiasa, un homme étrange, solitaire, qui semble aussi cacher quelques secrets. Roman mettant à l’honneur une nature magnifique et luxuiriante, La Pêche au toc dans le Tôhoku est aussi un roman sensible sur la société japonaise contemporaine : monde du travail, amitié, attirance… !

Ne pas laisser le temps à la nuit
19,00
par (Libraire)
9 avril 2020

Une quête ou une fuite ?

Maiko est la fille d'un biologiste installé à Hong Kong. Alors qu’elle est adolescente, son père disparaît sans laisser la moindre trace. Cela brise la famille : la mère s’enferme dans sa tristesse, le frère devient mutique et Maiko tombe peu à peu dans la drogue... Quelques années plus tard, la jeune femme se réveille, amnésique, dans une clinique à Bruxelles. Que s’est-il passé ces derniers mois ? Comment est-elle arrivée là ? Et que signifie cette horrible cicatrice qu’elle découvre dans son dos ? À son chevet, elle trouve l'ancienne secrétaire de son père, celle-ci lui donne une nouvelle identité en Belgique, lui trouve un appartement et un travail. Une nouvelle vie commence alors pour Maiko... Mais les questions sans réponses pèsent trop lourd et la jeune fille décide de se lancer dans une quête pour découvrir ce qui est arrivé à son père ! Cette quête est aussi un moyen pour elle de fuir les hommes qui semblent être à sa poursuite… De Hong Kong à l'Antarctique en passant par la Belgique et la Norvège, "Ne pas laisser le temps à la nuit" est non seulement un thriller à la dynamique implacable mais aussi un roman initiatique avec une héroïne bouleversante, capable de se relever de toutes les épreuves pour trouver des réponses !