Claire A.

Romans
par (Libraire)
9 mai 2013

incontournable

Pour tous les inconditionnels de Modiano, les éditions Gallimard lui rendent hommage en le publiant dans la collection Quarto. Dix de ses romans réunis autour du thème de l'autobiographie pour ne pas dire de "l'autofiction".
Modiano lui-même a choisi les romans qu'il souhaitait y voir figurer. Cette sélection pertinente mais peut-être pas exhaustive, permet au lecteur de plonger dans l'univers Modianesque, au cœur même de ses obsessions.
A la recherche perpétuelle de l'Identité, il dessine des personnages fantomatiques- des "voyeurs d'ombres" pour reprendre son expression- au passé obscur et souvent inavouable.
Le doute qui s'empare de ses personnages s'empare également de son lecteur qui finit par penser que tous ces romans n'en forment en réalité qu'un seul et unique.
Ce doute, cette impression de flou, ce rapport si particulier au Temps sont sans aucun doute des thématiques incontournables de l'oeuvre Modianesque et notamment des romans sélectionnés dans cette anthologie.
Pour tous ceux qui ne connaissent pas encore, laissez-vous envoûter par le charme de Modiano, si par chance vous succombez, vous deviendrez accroc.

Une adolescence américaine
par (Libraire)
21 avril 2013

Difficile de ne pas céder à la tentation de lire le journal de Joyce Maynard tant j'avais aimé son remarquable "et devant moi le monde" paru en 2011 qui dévoilait au grand public une auteure remarquable.
Ici le journal d'une adolescente des années 60 à la fois emblématique de toute une génération et en même temps tellement personnel.
Obsédée par son poids, sa relation aux hommes et à sa mère, elle campe un personnage terriblement vulnérable mais l'adolescence n'est-telle pas le moment où l'on doute de tout et surtout de soi-même?
Consciente déjà de ses obsessions elle évoque sur une dizaine d'années toutes les étapes qui feront d'elle la femme qu'elle est devenue.
Percutante, moqueuse,touchante, quelquefois égocentrique, elle ne manque pas d'émouvoir par sa sincérité et son authenticité.
Comment ne pas se sentir concerné par le destin de cette jeune femme en devenir...
Trop court on en redemande encore.

Les Innocents
par (Libraire)
21 avril 2013

Adam et Rachel issus d'une communauté juive très pratiquante sont sur le point de se marier.
Destinés l'un à l'autre depuis l'enfance, ils n'envisagent pas de bouleverser ce que leur famille a prévu pour eux.
Pourtant Adam semble perturbé par cette future union et plus la date approche, plus les doutes commencent à l'assaillir.
Irrésistiblement attiré par la cousine de sa future femme qui est son exact opposé, Adam se sent pris au piège.
Dans cette comédie romanesque anglaise de haut vol, ( difficile de ne pas penser à Woody Allen) l'auteur met en exergue les doutes qui hantent les individus sur le point de s'engager, et traite avec finesse la complexité des rapports familiaux lorsque l'on évoque le poids des croyances religieuses.... Laissez-vous tenter par ce roman détendant, qui ne manque pas de consistance.
Claire

Le secret d'Edwin Strafford
par (Libraire)
17 mars 2013

Quand Edwin Strafford rencontre Elisabeth dans l'Angleterre du début du XXème siècle, un avenir brillant en politique s'offre à lui.
Contraint d'y renoncer du jour au lendemain sans explication, il doit aussi abandonner l'idée d'épouser celle qu'il aime.
Des années plus tard le jeune Martin est amené à enquêter sur le passé très mystérieux d'Edwin, découvrant un vieux manuscrit laissé par celui-ci et laissant présager que ce dernier a été victime d'une machination.
Martin opiniâtre et obstiné, n'abandonne pas, comme s'il reprenait là où Edwin avait échoué.
Mais réveiller les démons du passé présentent des risques pour ceux qui restent et la découverte de ce manuscrit n'est pas faite pour plaire à tous.
Peux-t-on faire table rase du passé? Rien n'est moins sûr.
Robert Goddart mène son intrigue tambour-battant, et le sort de ses personnages en devient une obsession pour le lecteur.
Amateur de roman à suspens, n'hésitez pas.

Park Avenue, roman

roman

Albin Michel

22,00
par (Libraire)
4 mars 2013

Une lecture détente efficace

New-York, la finance, les beaux quartiers, une famille bien sous tout rapport. Cristina Alger plonge son lecteur dans cet univers feutré où le non-dit est de mise et les faux-semblant de rigueur.
Elle analyse finement ces personnages pris au piège de leur propre conscience.
Jusqu'où peut-on aller pour sauver sa peau et les siens au mépris des règles et lois quand on fait partie d'un monde que l'on pensait intouchable?
Ce roman à la trame policière implacable est captivant de bout en bout et vous laisse comme une impression de froid dans le dos.
Belle pirouette de l'auteur dans le dernier chapitre, je ne vous en dis pas plus, vous le découvrirez en le lisant.