Aurélie .

Libraire depuis 12 ans au rayon littérature, j'ai des goûts assez éclectiques: littérature française, étrangère, romans noirs, littérature d'anticipation, dystopie, un peu de BD, de jeunesse et des essais, selon les envies mais avec toujours ce souci de découverte, d'apprendre quelque chose, une ouverture sur le monde, des thèmes forts, j'aime qu'une lecture me bouscule, je n'aime pas ce qui est sans saveur.

ENCORE UNE HISTOIRE D'OURS
par (Libraire)
31 mai 2020

Assez!

Boucle d'or et les Trois ours, Gros Ours, Ours Blanc, Petit Ours, Bébé Ours... On ne compte plus les histoires pour enfants avec des Ours! Tantôt mignons, tantôt grognons, pour faire des câlins ou effrayer, des ours par-ci, des ours par-là. Oui, mais voilà! Les ours en ont RAS-LE-BOL, ils voudraient pouvoir faire ce qu'ils font le mieux: DORMIR! Qu'on les laisse tranquille une bonne fois pour toute! Alors comment raconter une histoire d'ours, sans ours? Vous le saurez en découvrant cet album très drôle!

Je t'aimerai toujours

Des Éléphants

13,50
par (Libraire)
31 mai 2020

Je t'aimerai toujours

Un album magnifique et émouvant, sur l'amour d'une mère pour son enfant, mais aussi d'un enfant pour sa mère, ce fils devenu grand, très grand, un homme, père à son tour, d'un enfant à aimer. Des mots que l'on pense, qu'on ne dit parfois pas assez. Une belle occasion de les fredonner à son enfant, autour d'une histoire, et le les fredonner à nouveau, le soir. L'amour, la transmission, le cycle de la vie au cœur de cet album poétique aux illustrations riches. A offrir pour la fête des mères, à toutes celles qui le sont, ou sur le point de le devenir, et même pourquoi pas à sa maman, même devenu grand!

Faux-semblant

Ihimaera, Witi

Au vent des îles

13,00
par (Libraire)
27 mai 2020

Dépaysement garanti

Direction le bout du monde, la nouvelle-Zélande à la rencontre de Paraiti, en 1935, une vieille femme, guérisseuse. Dépaysement garanti pour ce texte bref mais intense. Entre croyances, prières, médecines traditionnelles, connaissance des herbes, Paraiti, exerce cette médecine itinérante, soignant tous les maux, lorsque les populations locales ne peuvent se soigner chez les "pakeha", les blancs, par manque de moyens ou parce qu'ils ne leur font pas confiance. Des enfants aux bronches encombrées, des plaies, des maux moins identifiables, des jambes fracturées... et puis arrive ce dilemme, qui lui est quasiment imposé et qui changera sa vie. Ce livre est une traduction, mais la traductrice a laissé des mots, des phrases, volontairement en maori. Ce qui contribue à être immergé dans cet univers, cette histoire difficile de la Nouvelle-Zélande, ces croyances, ces traditions. Une femme d'une grande force, marquée à tout jamais, dans sa chair, par son destin. Un bref roman passionnant, qui dépayse, qui questionne, son rapport au corps, à la Nature, aux Autres, à Soi. Car bien que lointain, les thèmes abordés restent universels. Une vraie belle découverte. Chez une petite maison d'édition.

NEZIDA
17,00
par (Libraire)
26 mai 2020

Une femme simple

Nézida c'est un prénom, peu commun. Nézida c'est une voix, qu'on entendra pas, ou seulement trop tard. Nézida c'est une jeune femme, né dans la campagne, à la ferme, fin 19ème. Première née, recueillant les espoirs déçus de parents qui attendaient un garçon vaillant pour reprendre la ferme. Celui-ci viendra, finalement, en troisième, après un autre frère à la santé fragile. Nézida c'est une jeune fille discrète, d'une beauté simple, qui attire les regards, les ragots, qui se refuse à trouver un mari à 16ans, comme sa mère, préférant continuer de fréquenter l'école, aidant le maître à éduquer ces oisillons peu attentifs. Nézida c'est le feu sous la glace,une force, une détermination, l'énergie sous l'eau étale, l'onde de choc qui bouscule sans qu'on s'en rende compte. Et comment raconter cette Nézida sans voix? A travers celles et ceux qui l'ont connue. Ses frères, ses parents, ses amis, son mari. Tous racontent Nézida. Tous racontent une Nézida. Elle est toutes ces Nézida, et aucune, elle gardera son mystère avec elle. Car en creux, par petites touches, on comprend que Nézida est racontée parce qu'elle n'est plus.
Que dire de ce livre si ce n'est qu'il est surprenant. Un premier roman? Impossible! Tant de maîtrise, de maturité, de poésie, d'émotion. On se dit: "il y a un peu de ça, et de ça, là, ça fait penser à ça..." mais finalement le roman nous échappe, il ne ressemble qu'à lui-même, imposant sa propre voix. Ne passez pas à côté de ce livre aussi discret que son héroïne, elle mérite que vous écoutiez son histoire!

Donne-moi la main Menino

Delahaye, Aurélie

Anne Carrière

18,00
par (Libraire)
22 mai 2020

Saudade

Ah, voyager à plus de 100km de chez soi, prendre l'avion, un billet de dernière minute en promotion, un bagage à main, un week-end dans une ville européenne, un Airbnb trouvé au dernier moment dans un quartier "typique"! Mais sur place, vous retrouvez surtout les mêmes magasins, chaînes de restaurants, cafés, les mêmes accents, les mêmes langues, que dans la ville que vous venez de quitter. Où est le dépaysement ? Où est l'authenticité ? Derrière chaque image de carte postale, que nous vend-on? Qu'est-ce qui se cache? Des villes Airbnb. Des habitants délogés, des immeubles "relookés", et une authenticité de façade. Un roman qui croise des histoires, des destins autour d'une ville Lisbonne et de l'envers du décor. Mais aussi un roman qui invite à ne pas perdre espoir, à se battre, à changer les choses en commençant par se changer soi-même.