Manon B.

Winterwood - La forêt des âmes perdues
par (Libraire)
2 novembre 2020

« Les arbres se souviennent... »

L’hiver est arrivé dans les bois de Wicker Woods.
Le temps vente et gronde. Les bois semblent plus animés que jamais. Quelque chose se prépare.
Aux Wicker Woods, un jeune homme a disparu et un autre est mort.

Nora Walker, jeune adolescente solitaire et dernière descendante d’une lignée de sorcières va tomber sur Oliver, le garçon qui a disparu. Mais il ne se souvient de rien de cette fameuse nuit.
Nora va le prendre sous son aile malgré ses craintes qu’Oliver soit le meurtrier.

S’aidant du grimoire de ses ancêtres, elle tente de déclencher son don de nuit, ce pouvoir qui fera d’elle une véritable sorcière, afin de découvrir la vérité. La vérité sur elle, sur Oliver et sur les Wicker Woods.

Parfait pour les saisons froides quand, dehors, il pleut à verse et qu’on entend seulement le bruit du vent.
Il ne manque plus qu’un feu de cheminée, un plaid, et une bonne tasse de thé (ou de chocolat chaud).

En un mot : Réconfortant !

Malamour

Rémi Giordano

Thierry Magnier

13,90
par (Libraire)
13 octobre 2020

Malamour, une ôde à l’amour avec un grand A

Cette histoire sent tellement de choses qu’il m’est presque impossible de me les rappeler : le bois mouillé, le chlore, la rose, la vanille, les larmes, du parfum cher et du parfum moins cher, un sourire, une vague odeur métallique...

Elle sent surtout les premiers amours, ces amours qui semblent se confondre en haine. La haine de l’autre car l’amour n’est pas forcément partagé. La haine de soi car on est pas exactement la personne qu’on aurait voulu être.

"Malamour" est un roman poétiquement bouleversant qui prouve que la littérature adolescente n’a rien à envier à la littérature adulte.
"Malamour" traite de l’une des choses les plus importantes, qui nous touche tous, sans exception, que nous soyons enfant, adolescent ou adulte, l’amour.
L’amour parental, fraternel, amical, romantique, mais aussi, et surtout, l’amour que l’on porte à soi même.

Otage de la nuit

White, J.A.

Nathan

15,95
par (Libraire)
7 octobre 2020

Come little children...

Il fait nuit noire et tout le monde dort au huitième étage.

Alex, du haut de ses 11 ans, est passionné par tout ce qui fait peur. Il aime les monstres, le sang et surtout les films d’horreur !
Mais suite à une désastreuse journée d’école, Alex a pris la décision de brûler son Journal de la nuit, là où sont entreposées ses propres histoires d’horreur.

Étrangement, l’ascenseur s’arrête au 4ème étage, où Alex entend à la télé son film d’horreur préféré.

La réincarnation de la sorcière d’Hansel et Gretel va le prendre en otage ne souhaitant qu’une chose d’Alex : qu’il lui lise ses histoires car la sorcière aime les histoires qui finissent mal à moins que ça ne soit son appartement magique...

Un roman sonnant comme un conte moderne mettant en avant l’acceptation de soi chez un jeune garçon qui rentre dans cette période tant redoutée qu’est l’adolescence.

Mais c’est surtout un roman qui prône l’importance de l’imagination et ce à n’importe quel âge.

La belle aventure

Gautier Languereau

14,00
par (Libraire)
5 octobre 2020

Aventuriers, de grand-père à petit-fils.

Ça y est c’est les vacances ! Qui dit vacances, dit vacances avec papi.

Et avec papi c’est toujours l’aventure.

Mais avant de partir pour l’aventure, il faut de bonnes chaussures, un grand manteau, une bonne écharpe, enfin pas une écharpe mais "L’écharpe", et un chapeau, enfin "LE chapeau", et voici l’équipement parfait de L’Aventurier.

Et après il ne reste plus qu’à marcher... Marcher... Marcher... et grimper... Grimper...Grimper...

Une belle aventure (c’est le cas de le dire) haute en couleurs où grands-parents et petits-enfants savourent simplement le bonheur d’être ensemble.

Sorcery of thorns
par (Libraire)
1 octobre 2020

Qui a dit que les livres n’étaient pas...vivants ?

À Austermeer, les livres ne sont pas de ceux qui restent tranquillement sur leur étagère, sans émettre de bruit. Les livres sont des grimoires dans lesquels de puissants sortilèges sont cachés. Les bibliothécaires ont pour rôle sacré de les protéger et d’empêcher quiconque de les voler.

Par un coup du sort, Elisabeth, apprentie bibliothécaire, va être accusée d’avoir détruit un des plus importants grimoires du monde des sorciers. Elle est alors forcée à comparaître devant le chancelier de la Magie en personne.

Escortée dans son périple par Nathaniel, un magister sorcier et de son serviteur, Silas, Elisabeth va voir sa vision du monde complètement se chambouler. Les sorciers ne sont peut être pas ces créatures malfaisantes qu’on lui raconte depuis son enfance.

J’ai adoré ce roman que je trouve tout bonnement, du début à la fin, GÉNIALISSIME : l’univers est original, le récit est captivant (mention spéciale pour les scènes de bataille !). Quant aux personnages : ils sont (presque) tous attachants et que dire d’Elisabeth, notre héroïne, mise à part qu’une héroïne qui sait se battre (à l’épée et pas que), ça fait du bien !