Gaël M.

À malin, malin et demi, Grand prix de littérature américaine

Grand prix de littérature américaine

Quai Voltaire

24,00
par (Libraire)
2 janvier 2018

Drôle et tendre

North Bath, dans l’état de New York, n’est pas ce qu’on pourrait appeler une ville prospère et attrayante, dans laquelle il fait bon vivre. C’est même plutôt le contraire: des friches industrielles, un parc hôtelier à l’abandon, des bars miteux, et une fâcheuse tendance à attirer la poisse. C’est dans ce décor de bourgade insignifiante que les personnages de Richard Russo mènent leurs existences, ballotés comme tout un chacun par les aléas de la vie. Tantôt sympathiques et touchants, tantôt pathétiques ou détestables, tous sont humains et tentent de trouver le bon chemin vers une vie meilleure. Ou pas.

Dit comme ça, ce dernier roman de Richard Russo ne semble pas très engageant, et pourtant, c’est un de mes plus gros coups de cœur de cet automne. J’ai retrouvé ce qui m’avait tant plu dans les premiers livres de cet immense auteur : une grande tendresse envers ses personnages, un humour fugace, un intérêt sensible pour le charme des vies ordinaires et pour le quotidien dans ce qu’il a de plus banal, une sensation de proximité avec la ville et ses habitants qui me fait penser que si je devais m’y rendre demain, je ne m’y sentirais pas étranger.

À malin, malin et demi, Grand prix de littérature américaine

Grand prix de littérature américaine

Quai Voltaire

24,00
par (Libraire)
15 décembre 2017

A malin, malin et demi

North Bath, dans l’état de New York, n’est pas ce qu’on pourrait appeler une ville prospère et attrayante, dans laquelle il fait bon vivre. C’est même plutôt le contraire: des friches industrielles, un parc hôtelier à l’abandon, des bars miteux, et une fâcheuse tendance à attirer la poisse. C’est dans ce décor de bourgade insignifiante que les personnages de Richard Russo mènent leurs existences, ballotés comme tout un chacun par les aléas de la vie. Tantôt sympathiques et touchants, tantôt pathétiques ou détestables, tous sont humains et tentent de trouver le bon chemin vers une vie meilleure. Ou pas.

Dit comme ça, ce dernier roman de Richard Russo ne semble pas très engageant, et pourtant, c’est un de mes plus gros coups de cœur de cet année 2017. J’ai retrouvé ce qui m’avait tant plu dans les premiers livres de cet immense auteur : une grande tendresse envers ses personnages, un humour fugace, un intérêt sensible pour le charme des vies ordinaires et pour le quotidien dans ce qu’il a de plus banal, une sensation de proximité avec la ville et ses habitants qui me fait penser que si je devais m’y rendre demain, je ne m’y sentirais pas étranger.

Nemrod

Bérenval, Olivier

Mnémos

par (Libraire)
7 décembre 2017

Nemrod

Nemrod d’Olivier Bérenval est un roman d’envergure (512 pages), grandiose et parfaitement maîtrisé, que je placerais aux côtés d’autres livres comme Les guerriers du silence de Pierre Bordage (L’Atalante), Dominium Mundi de François Baranger (Critic), The Expanse de James Corey (Actes Sud) ou encore la série de BD Universal War One de Denis Bajram (Soleil Productions).

Nemrod

Bérenval, Olivier

Mnémos

par (Libraire)
7 décembre 2017

Un très bon space-opera!

Nemrod d’Olivier Bérenval est un roman d’envergure (512 pages), grandiose et parfaitement maîtrisé, que je placerais aux côtés d’autres livres comme Les guerriers du silence de Pierre Bordage (L’Atalante), Dominium Mundi de François Baranger (Critic), The Expanse de James Corey (Actes Sud) ou encore la série de BD Universal War One de Denis Bajram (Soleil Productions).