Par Mots Et Merveilles -.

Amari et le Bureau des affaires surnaturelles

Bayard Jeunesse

15,90
2 octobre 2021

Un roman jeunesse mêlant Fantasy et enquêtes policières

Amari est une jeune adolescente à la vie loin d’être facile : victime d’harcèlement scolaire à cause de sa couleur de peau et de son manque de moyens financiers, elle peine à s’intégrer dans son école, au grand désespoir de sa mère. Il faut dire que depuis que Quinton, le grand frère d’Amari, a disparu, tout est devenu plus difficile pour la mère et la fille. Amari ne peut se résoudre au décès de son frère : elle est certaine qu’il a simplement disparu, et est bien décidée à le retrouver. Un jour, l’opportunité de peut-être le retrouver lui tend les mains : une valise lui est livrée de la part de Quinton. A l’intérieur, un costume étrange et une convocation à un entretien au bureau des affaires surnaturelles… Très vite, un nouveau monde s’ouvre à Amari : elle apprend que des créatures fantastiques vivent parmi les humains et que son frère est un célèbre agent au sein d’une organisation chargée du monde surnaturel. La jeune fille, décidée à retrouver Quinton, va alors intégrer l’école et passer les épreuves afin de suivre les pas de son frère et d’enquêter de plus près sur sa disparition…

Un roman jeunesse exaltant et passionnant, qui nous pousse à regarder au-delà des apparences, mêlant fantastique à notre vie quotidienne. Ce premier tome d’une trilogie emmène le lecteur dans une initiation magique originale, mêlée à une enquête policière au sein d’un bureau d’agents secrets. L’auteur revisite les codes du genre de la Fantasy jeunesse et se les réapproprie au sein d’une histoire immersive et surprenante de part son lot de révélations et de retournements de situations. Outre le fantastique et son côté divertissant, l’auteur aborde de façon juste des thèmes importants comme le racisme, le harcèlement et la pauvreté, et prône de forts messages comme l’acceptation des différences et de soi-même. Amari, croyant quitter une vie rythmée par les discriminations et le harcèlement provoqués par sa couleur de peau, se retrouve dans la même position au sein de ce milieu surnaturel, mais pour une toute autre raison… Un roman qui mêle fantastique et enquêtes avec brio, avec une héroïne attachante et une intrigue surprenante !

A lire à partir de 10 ans !

14,50
2 octobre 2021

Un roman plein de force, traversé par la violence et la colère

Tunisie, banlieue de Tunis, aujourd’hui. Un adolescent nous raconte son quotidien, depuis l’enfance, à la maison, à l’école, dans la rue. Un enfant chétif, calme et doux, qui vit et grandit la peur au ventre, mais une vraie peur, infinie, permanente, celle provoquée par la violence quotidienne à la maison, à l’école, dans la rue, partout. Celle engendrée par les humiliations et vexations des plus forts, enfin, des plus violents, sur les plus faibles, enfin ceux pour qui être la terreur du quartier, voire du pays, n’est pas une fin en soi, la meilleure manière de sortir de toute cette violence et toute cette peur.

Notre adolescent est de ceux-là. Alors il subit, toujours et encore, longe les murs, baisse la tête, contient très fort ses larmes, ses souffrances, ses envies de rébellion, ses rêves de départ. Et un jour, il croise Bella. Et Bella lui donnera la force de s’affranchir, de relever la tête, de vivre un pas de côté pour vivre mieux, vivre digne. Mais dans cette société si gangrénée par la violence, peut-on s’autoriser à être différent ?

Yamen Manai nous livre ici un roman plein de force, traversé de part en part par la violence et la colère, que le lecteur vit et ressent en étant immergé dans les mots et la tête de cet adolescent révolté et blessé au-delà du tenable. Roman absolument émouvant par l’attachement que l’on porte aux deux personnages centraux, rageant par cette confrontation à toute cette bêtise et cette violence, qui n’engendre quoi ? Que désespoir… et violence.

« (…) Pourquoi ils tuent les chiens ? Le maire, le président, les députés, les ministres, ils n’avaient donc que cela à foutre que de parlementer sur leur sort et de décréter de les tuer ? C’était donc pour cela que le peuple les avaient élus, qu’ils les avaient mandatés ? (…).
(…) Les chiens dehors, pourquoi vous ordonner de les massacrer ? Ah les chiens errants (…) Pour que la rage ne se propage pas dans le peuple. Pour que la rage ne se propage pas dans le peuple ? Mais le peuple a déjà la rage, vous le saviez pas ? (…)».

1 octobre 2021

Un album très touchant

Dans son nouvel album, Emilie Vast met en scène deux chiens : un corgi, et un dalmatien. Tout les oppose : leur pelage, leur taille, leurs goûts, leur personnalité... Ils ne sont jamais d'accord. Pourtant, un lien bien plus fort que leurs différences les unit profondément.

Un sublime album, tendre et touchant, dans lequel nous jouons avec les caractéristiques de deux chiens pour montrer que les différences ne sont pas une barrière et n'ont, au fond, aucune importance.

Un album qui, par sa justesse et sa simplicité, saura toucher les petits comme les grands...

Erin A. Craig

Casterman

18,95
22 septembre 2021

Un roman somptueux et lugubre qui joue avec le lecteur !

Au cœur d’un archipel où les habitants vénèrent Pontus, le dieu des océans, se trouve Highmoor, le domaine de la riche famille Thaumas, composée de douze filles. Mais de terribles malheurs s’abattent sur elle : les filles décèdent les unes après les autres dans d’étranges circonstances… Après la disparition de quatre filles Thaumas, le bruit court qu’une malédiction s’abattrait sur Highmoor, isolant plus que jamais la famille… Après le décès d’Eulalie, Annaleigh est bien décidée à lever le voile sur ces morts : elle est certaine que sa sœur aînée ne s’est pas jetée d’elle-même de la falaise, mais a été poussée, et elle ne peut croire qu’une malédiction fasse rage. Alors qu’elle enquête sur le possible coupable, ses sœurs et elles vont découvrir un portail que les dieux utiliseraient pour se mêler aux humains, et qui pourraient les emmener partout où elles le souhaitent… Elles vont alors aller de bal en bal, se mêlant à des gens qui ne connaissent rien de leur deuil et de leur prétendue malédiction. Et si ces bals où l’on est incapables de résister à la danse avaient quelque chose avoir avec la disparition des filles Thaumas ?

Une réécriture ensorcelante et lugubre du conte Le Bal des douze princesses des frères Grimm, où nous sommes projetés dans une atmosphère lourde et lugubre, au sein d’un manoir où le vrai et le faux sont difficiles à distinguer : Annaleigh voit-elle réellement le fantôme de ses sœurs ? Les horribles choses qu’elle voit sont-elles des hallucinations, ou la réalité ? Les nombreux bals auxquels les sœurs Thaumas se rendent sont-ils réellement bénéfiques pour elles, ou sont-elles coincées en plein cauchemar ? Tant de questionnements qui trouvent leurs réponses de manière surprenante et brutale, qui remettra en questions tout ce que le lecteur pensait savoir… Un roman adolescent somptueux, sombre et haletant, qui brille par son originalité ! Entre histoire de fantômes, malédiction, enquêtes et interventions des dieux, ce roman est profondément haletant et addictif ! Attention, il vous sera difficile de démêler le réel de l'imaginaire...

A lire à partir de 13 ans !

15 septembre 2021

Un amour interdit dans un univers sombre et enchanteur

Dans cet univers de Fantasy, les humains cohabitent avec les faés, des créatures immortelles et redoutables : incapables de mentir, elles savent jeter de terribles sorts et enchantements, et cachent leur physique repoussant sous leur chimère. Il y a néanmoins une chose que les faés envient terriblement aux humains : leur Art, que ce soit l’écriture, la peinture, la cuisine, car eux en sont incapables, sous peine de tomber en poussières. Isobel est une jeune peintre de grand talent, qui réalise les portraits de nombreux faés. Son Art est très demandé, jusqu’au jour où elle reçoit la commande d’un membre de la famille royale, Corneille, le prince d’Automne. Mais en peignant son portrait, Isobel fait une grave erreur : elle le représente avec, dans le regard, un immense chagrin, alors que seuls les mortels peuvent ressentir des émotions. Ayant humilié le prince d’Automne avec ce qui est considéré comme une faiblesse chez ses créatures, elle se retrouve contrainte de le suivre afin de comparaître devant un tribunal et d’être jugée. Mais en chemin, tous deux vont se retrouver cernés d’ennemis, entre la cour d’Eté qui règne sur le monde des humains et qui souhaite étendre son pouvoir aux trois autres cours, la Chasse Sauvage qui les poursuit, les interdits que franchit Isobel en portant du fer et, surtout, la Bonne Loi mise à rude épreuve par les sentiments qui naissent peu à peu entre Isobel et Corneille…

Une romance impossible entre deux êtres que tout sépare au sein d’un univers enchanteur et sombre de Fantasy. Un récit palpitant par ses divers rebondissements, révélations et retournements de situation et passionnant par la richesse de l’univers qui y est dépeint. Nous suivons Isobel dans sa traversée des différentes Cours et sa plongée dans le monde effrayant des Faés, des créatures que l’on ne connait pas très bien… Teinté d’humour par l’ignorance des pratiques humaines des Faés, ce récit assez sombre aborde les amours interdits, la puissance de l’Art et les pouvoirs tyranniques. Entre romance, guerres de pouvoirs entre divers royaumes, chimères et enchantements, le voyage d’Isobel vers la liberté ne sera pas de tout repos…

A lire à partir de 13 ans !