Rémi G.

Vivonne, Roman

Roman

Table Ronde

22,00
par (Libraire)
21 janvier 2021

Coup de coeur de Rémi

Alors, oui, je me suis surpris, parfois, à dire des trucs comme "ouiiiiii, en France, on a des bons auteurs, ouiiii, mais bonnnn, parfois, ça touurne toujours autour des mêmes sujets" gnagnagna
Bon. Je persiste à penser qu'une partie de la production française (le roman social urbain avec une graphiste trentenaire, les habituelles déambulations dans le Paris artistique de la Belle Epoque, et les romans de la vie sexuelle de l'auteur qui-pense-que-la-sienne-est-nécessairement-plus-intéressante-que-celle-de-ses-lecteurs) est, au mieux, pénible.
MAIS c'est sans compter qu'en France on a des gugusses qui en ont sous le capot !
Tenez, Jérôme Leroy, par exemple, balance Vivonne en cette rentrée d'hiver, aux trèèèès recommandables Éditions La Table Ronde
.
Grosso modo, dans une France qui s'effondre, entre guerre civile et catastrophe climatique, l'écho d'un poète récemment évaporé, Adrien Vivonne, semble persister, et son oeuvre, discrète jusque là, produit chez ses lecteurs des effets physiques très puissants. Les textes se passent de main à main, comme un trésor secret, et portent en eux, finalement, la dernière poche de résistance passive : la poésié et la beauté.
Dans ce dawa général, son éditeur, Alexandre Garnier (un trou-du-cul, pour le faire court) part à sa recherche.
EN gros.
Donc, chers amis :
- SI vous voulez de l'imagination et du souffle, Lisez Vivonne.
- Si vous voulez du style, lisez Vivonne.
- SI vous voulez être étonné, lisez Vivonne.
Vraiment, ce roman, à la fois désespérant par son tragique et sa mélancolie d'une France d'avant, et profondément enthousiasmant par sa pensée et sa foi immense dans le pouvoir des textes; est gé-nial.
Bref, un énorme coup de coeur.
Rém

Vigilance

Robert Jackson Bennett

Le Bélial

10,90
par (Libraire)
4 septembre 2020

Coup de coeur de Rémi

Quelle bonne surprise !

Sous ses faux airs d'Hunger Games pour adultes (qu'il est un peu), ce court roman propose une vision de l'Amérique décadante, à la fois plausible et saisissante.

Imaginez un peu. Dans le futur proche, l'Amérique se replie, vieillit, s'accroche à la branche du pétrole contre toute logique, les tueries de masse se multiplient, sur fonds de patriotisme (donc de port d'arme - on est aux USA !) et de virilité (donc de beauferie - on est aux USA !).

Une société a l'idée géniale : réguler ces flingueries, en les transformant en télé-réalité, et doper celle-ci avec des Intelligences Artificielles pour sélectionner les meilleurs profils, les meilleurs lieux, et les meilleurs moments de diffusion.

Le roman-cauchemar d'un auteur manifestement très en colère !

Un jour ce sera vide
16,50
par (Libraire)
18 juillet 2020

Coup de Coeur de Rémi

C'est l'histoire d'un été en vacances, où l'enfant s'ennuie ferme.
Il traîne là avec sa grand mère, et s'occupe en observant les familles "normales" à la plage.
Jusqu'au jour où l'enfant rencontre Baptiste, dont il se fait un ami. L'Ami des Vacances.

Voilà un livre où il ne se passe pas grand chose.

L'enfant est engoncé dans sa gêne (C'est l'âge où l'on a honte de ses parents, ou de sa mamie, dans son cas), dans son ennui, dans son envie d'être n'importe qui d'autre que lui-même, dans la peur qu'exerce sur lui sa tante handicapée, dans l'étonnement face au gouffre qui le sépare des visages souriants des photos en noir et blanc qu'il trouve, dans son identité flottante.

Voilà donc un livre où il se passe mille choses.

Un premier roman épatant, très sensible, avec cette poésie de l'enfance, des genoux crottés, des Super Picsou Géant et du quotidien qui, moi, me touche beaucoup.

Un sorbet.

Des rêves à tenir, Roman
18,00
par (Libraire)
18 juillet 2020

Coup de coeur de Rémi

La partisans de la Langouste se rassemblent au bistrot, pour boire un coup, cancanner (j'aime bien ce mot) rêver d'un monde meilleur, et organiser des happenings.
Et il y a l'attente, surtout, d'un truc. D'un gros truc, pour VRAIMENT changer le monde.
Et ils apprennent par hasard la naissance d'une ZAD maritime, en Méditerranée.
Grosso modo.

Le délice de ce roman tient dans l'écriture, d'une infinie sensibilité, et par les personnages extrêmement attachants, très beaux, et, surtout, qui réhabilitent l'utopie comme manière de vivre et d'agir.

Il est possible aussi que j'y ai lu les plus belles pages sur le bord de mer, sur le vent qui y souffle et la sensation d'infini qui y règne.

Je pardonne même à l'auteur les quelques pages sur la ZAD à proprement parler, que j'ai trouvé, pour le coup, beaucoup moins réussies que la période de l'attente, du début du roman.

Ohio, Roman

Roman

Albin Michel

22,90
par (Libraire)
18 juillet 2020

Coup de coeur de Rémi

Une très belle surprise de cette rentrée !

Comme d'habitude, l'histoire se passe dans l'Amérique-des-laissés-pour-compte gniagniagnia (à force d'en lire, c'est à se demander s'il existe, quelque part, une Amérique-des-winners).
Comme d'habitude, c'est un récit d'adolescence, avec tout ce que le mythe américain transporte: le football américain et les têtes à claques qui y jouent, le Dinner, le Lounge, les caisses pourries, la picole, les évangéliques, blablabla.
Comme d'habitude, les personnages ont grandi, se recroisent adultes (par hasard ?) et ressentent assez cruellement le poids des illusions perdues.
Voilà.

Mais
C'est
Vachement
Bien !

Tout le texte tient par la densité étonnante que l'auteur donne à ses personnages ;
à leurs diversités, à leurs questionnements, à leurs déceptions ;
par l'acuité épatante avec laquelle il met des mots sur ces années lycées, vécues intensément par tous, et qui semblent conditionner tellement de trucs ;
par la tension qu'il arrivent à distiller pour porter une intrigue, d'abord en sourdine, avant de laisser tout éclater sur un final tambour battant.

Ce livre est un régal.