Gilles Caron scrapbook
EAN13
9782359060331
ISBN
978-2-35906-033-1
Éditeur
Lienart éditions
Date de publication
Collection
PHOTO VIDEO
Dimensions
3 x 2 x 0 cm
Poids
1720 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Gilles Caron scrapbook

Lienart éditions

Photo Video

Indisponible
Surtout connu pour ses photographies autour des événements de Mai 68, Gilles Caron a laissé en à peine quatre ans une œuvre extraordinairement riche et variée : témoignage historique, politique et artistique. Pompidou, de Gaulle, Brel, Truffaut, Bardot, autant de clichés aussi forts que ceux des GI blessés au Vietnam.

Sa vie photographique est celle d’un photographe reporter d’agence de presse de la fin des années 60 qui, entre un Conseil des ministres et une première à Bobino, se retrouve dans les manifestations et sur des champs de bataille.

Alternant documents d’archive, photographies, planches contact, reproductions de pages de presse, images et correspondance personnelles, clichés d’une époque saisie à vif, l’ouvrage sous forme de scrapbook offre une double lecture : le regard d’un photographe aux prises avec son siècle et l’histoire d’un homme, dont l’itinéraire et le parcours en subiront les bouleversements incessants.

Les légendes volontairement courtes laissent place à la voix de Gilles Caron, notamment au travers de ses lettres à sa mère, une voix dont la portée politique et humaniste résonnera longtemps.

Né en 1939, Gilles Caron suit des cours de journalisme à l’École des hautes études internationales à Paris en 1958. Mobilisé pour son service militaire, il passe vingt-deux mois en Algérie, dont deux en prison à la suite de son refus de combattre après le putsch. En 1965, il entre à l’agence Apis et effectue ses premiers reportages. Il obtient la une de France-Soir avec Marcel Leroy-Finville (écroué dans le cadre de l’enlèvement et de l’assassinat de Ben Barka). S’ensuivent alors une longue série de reportages, d’Israël au Biafra en passant par Mai 68.

Le 5 avril 1970, la mission à laquelle il participe au Cambodge est prise dans une embuscade. Gilles Caron disparaît sur une route contrôlée par les Khmers rouges. Il avait 30 ans.

Coédité avec la Fondation Gilles Caron, Genève
S'identifier pour envoyer des commentaires.