Le 17 octobre 1961 par les textes
EAN13
9782915879971
ISBN
978-2-915879-97-1
Éditeur
Les petits matins
Date de publication
Collection
ESSAIS
Nombre de pages
127
Dimensions
20 x 13 x 0 cm
Poids
112 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Le 17 octobre 1961 par les textes

Les petits matins

Essais

Offres

En quelques mots

À l’occasion des cinquante ans des événements tragiques du 17 octobre 1961 – la répression sanglante, à Paris, d’une manifestation d’Algériens –, un recueil de textes de l’époque présentés et contextualisés.

Le livre

Le mardi 17 octobre 1961, en pleine guerre d’Algérie, des Algériens tentent de manifester pacifiquement à Paris contre le couvre-feu décrété par le préfet de police Maurice Papon. Cette mobilisation, organisée à l’appel du FLN, sera sauvagement réprimée. Plusieurs dizaines de personnes seront retrouvés noyées dans la Seine. Un massacre longtemps étouffé par le gouvernement. Ce livre présente des documents bruts de l’époque : le communiqué du préfet Papon et la circulaire de police concernant « la circulation des Français musulmans algériens » ; l’appel du FLN à manifester et ses consignes pour l’opération ; puis, après le drame, une lettre du journaliste Claude Bourdet (fondateur de France-Observateur) à Maurice Papon, un texte formidable de rigueur et de dignité ; mais aussi un tract de « policiers républicains » indignés par l’horreur à laquelle on a voulu les associer ; le reportage-témoignage d’un jeune appelé au Parc des expositions, où sont parqués, dans des conditions inhumaines, les Algériens arrêtés, etc.

Dans une longue préface, l’historien et journaliste Gilles Manceron situe ces documents bruts dans leur contexte. Et l’association Sortir du colonialisme, qui coordonne l’ouvrage, évoque les batailles qui perdurent cinquante ans après, notamment à travers des débats tels que celui sur « les effets positifs » de la colonisation. La charge historique très forte de ces textes d’époque et l’éclairage qui en est donné aujourd’hui font de ce livre un véritable outil d’éducation populaire autour de cette page noire de notre mémoire collective.

Les auteurs

Gilles Manceron est historien, spécialiste du colonialisme français. Il est rédacteur en chef d’Hommes et Libertés, la revue de la Ligue des droits de l’homme. Il a notamment publié Les Harkis. Histoire, mémoire et transmission (L’Atelier, 2010) et Marianne et les colonies (La Découverte, 2005).

L’association Sortir du colonialisme lutte contre toutes les formes de colonialisme. Elle organise chaque année la Semaine anticoloniale.

Point fort

– Le cinquantenaire des événements du 17 octobre fera l’objet de nombreuses commémorations.
S'identifier pour envoyer des commentaires.