Les partenariats public-privé dans la mondialisation juridique, Les modèles français et brésilien
EAN13
9782802768500
ISBN
978-2-8027-6850-0
Éditeur
Bruylant Edition
Date de publication
Collection
LSB. DR.ADM.LAW
Nombre de pages
516
Dimensions
24 x 16 x 2 cm
Poids
869 g
Langue
français
Langue d'origine
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Les partenariats public-privé dans la mondialisation juridique

Les modèles français et brésilien

De

Bruylant Edition

Lsb. Dr.Adm.Law

Offres

Comment l’implantation d’un modèle promu par les organisations internationales les plus influentes se réalise-t-elle dans deux systèmes juridiques proches ? C’est à cette question que l’auteur entend répondre en analysant le partenariat public privé (PPP) introduit en 2004 par le Brésil et la France et inspiré du modèle Private Finance Initiative (PFI) britannique. Avec le recul d’une quinzaine d’années, l’auteur teste la résistance de ce modèle aux différentes pressions exercées par les ordres juridiques singuliers dans lesquels il évolue. Jalonné d’études de cas qu’il a pu rencontrer dans sa pratique, tels que l’édification du stade de football « Arena Pernambuco » pour la Coupe du monde 2014, l’auteur a enrichi sa connaissance empirique grâce à de nombreux projets comme la construction des lignes 4 et 6 du métro de São Paulo, de l’hôpital du « Subúrbio » en Bahia, du Tribunal de grande instance de Paris, du Stade de France ou du stade « Matmut Atlantique » de Bordeaux, dont il a pu rencontrer les acteurs clés aussi bien du côté « public » que « privé ».

L’ouvrage met en évidence la nécessité d’adapter les modèles internationaux aux réalités institutionnelles de chacun des pays. En France, le PPP s’est développé envers et contre une volonté politique forte, qui a incité le législateur et le juge à corseter son régime.
La jurisprudence s’est toutefois efforcée d’en sécuriser l’exécution par la limitation des contestations contentieuses. À l’opposé, l’accueil de ce modèle au Brésil s’est fait à bras ouverts compte tenu des opportunités qu’il promettait. Mais il a engendré le développement d’un système de garanties financières propre et onéreux, la présence d’une personne publique à l’opération contractuelle n’étant pas perçue comme un gage de sécurité dans l’écosystème brésilien.

On constate que le modèle unique du PFI, diffusé par mimétisme, a bien dû s’acclimater aux particularités respectives de ces deux pays. La circulation du modèle de PPP en France et au Brésil se révèle alors imparfaite et souligne les limites de la globalisation juridique.
S'identifier pour envoyer des commentaires.