Le mur, le Kabyle et le marin
EAN13
9782878583441
ISBN
978-2-87858-344-1
Éditeur
Viviane Hamy
Date de publication
Collection
Chemins Nocturnes
Nombre de pages
288
Dimensions
12 x 1 cm
Poids
260 g
Langue
français
Langue d'origine
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Le mur, le Kabyle et le marin

De

Viviane Hamy

Chemins Nocturnes

Offres

Nous ouvrons le livre et nous atterrissons abruptement sur un ring de boxe, où un flic, visiblement obsédé de boxe, va affronter un tout jeune homme de vingt ans, lui qui vogue dans la bonne quarantaine.
Les coups pleuvent, mais Le Mur, surnom du flic qui sait encaisser directs, uppercuts et autres droites sans broncher va miraculeusement gagner le match. Mais à quel prix. Dans les vestiaires, alors qu'il tente de reprendre ses esprits avec l'aide de son soigneur, un personnage plutôt louche, Le Pakistanais, va lui proposer une combine assez crapoteuse pour toucher sans grand effort ce qui lui permettra de ne pas avoir à rationner pour se payer ses petits plaisirs de pauvre type solitaire.
Après un moment de révolte, Le Mur accepte : il s'agit de donner une bonne leçon aux amants de quelques femmes, dont le mari, cocu, n'ose pas régler lui-même ses comptes... Pas très brillant. D'autant que très vite le Mur va comprendre qu'on est très loin d'une histoire de nanas et de cocuage. L'aventure prendra une toute autre tournure quand le troisième homme à tabasser, se révèle être un très vieil Algérien, tenant à peine sur ses jambes, qui va lui révéler qui sont les deux hommes qu'il a furieusement amochés...
George, Le Mur, est bouleversant dans sa douleur et son humiliation quand il comprend qu'il a été cyniquement manipulé, sans savoir par qui ni pourquoi ; Brahim Bendjema et Pascal Verini, dans leur quête de vengeance pour l' un, et d'oubli pour l'autre, sont d'une justesse impressionnante dans leur violence, leur dureté, leur méfiance, leur fragilité... Le lecteur, lui, d'abord désorienté, se sent de plus en plus horrifié, ému, avec une envie de rire pour ne pas pleurer.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des lecteurs

30 décembre 2012

Algérie, boxe

Ca commence bien : le héros est boxeur et le roman s'ouvre sur un de ses combat. De quoi me faire lâcher prise, mais non : je fais confiance à l'auteur depuis "Fakirs" et "Le gâteau mexicain". Chapitre suivant, nous ...

Lire la suite

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Antonin Varenne