Pour le plaisir de faire la révolution
EAN13
9782916749532
ISBN
978-2-916749-53-2
Éditeur
Les Fondeurs de Briques
Date de publication
Collection
SACRILEGE
Nombre de pages
432
Dimensions
20 x 20 x 0 cm
Poids
1 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Pour le plaisir de faire la révolution

Les Fondeurs de Briques

Sacrilege

Offres

La première biographie en français d’Abbie Hoffman,
l’une des figures essentielles de la contreculture aux États-Unis dans les années 1960 & 70, par l’un des membres des Yippies.
Abbie Hoffman (1936-1989) reste l’un des activistes les plus talentueux du mouvement de contestation des années 1960. Influencé par l’enseignement d’Herbert Marcuse à l’université de Brandeis, Hoffman milite tout d’abord au sein d’une organisation pacifiste puis pour les droits civiques dans le Sud des États-Unis avant de fonder, en 1967, avec Jerry Rubin, le Youth International Party (Yippie), mouvement anti-autoritaire et libertaire. Il y développe une technique de guérilla théâtralisée se distinguant par ses actions d’éclats pleines d’humour.
L’une des plus célèbres demeure son occupation de la bourse de New York, jetant de faux billets sur les courtiers. Il tentera également, lors d’une manifestation contre la guerre au Viet-nam, de faire léviter le Pentagone de Washington à renforts de mantras. Il sera l’un des Sept de Chicago, groupe de radicaux ayant été arrêté après les manifestations lors de l’investiture du candidat démocrate dans la capitale de l’Illinois en août 1968. Enfin, on se rappelle son intervention au festival de Woodstock, pour y défendre le cas de John Sinclair (leader du White Panther Party et manager du groupe de rock MC5) incarcéré pour possession de marijuana. Monté sur scène en plein concert de The Who, il s’affrontera en direct avec le guitatriste du groupe ! La suite sera moins flamboyante : en 1974, accusé de traffic de cocaïne, il passera plusieurs années en cavale avant de se rendre en 1980. Il subira une dernière arrestation en 1987 lors d’une protestation contre la CIA, en compagnie d’Amy Carter (fille de l’ancien président), avant l’ultime pirouette, son suicide par overdose de médicament en 1989. Auteur d’une dizaine de livres et d’innombrables articles, Abbie Hoffman est une icône américaine de la rébellion contre le conformisme des années 1960, utilisant les médias à son profit et disposant d’une capacité d’agir et d’une verve inimitables.
Plus qu’une simple biographie de Hoffman, Jonah Raskin nous brosse ici le portrait d’une époque radicale, vue de l’intérieur.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des libraires

par (Libraire)
11 novembre 2020

Lorsque Jonah rencontre Abbott

Après s'être intéressé à l'auteur prolétarien allemand B. Traven exilé au Mexique, Jonah Raskin nous livre la biographie d'une figure du mouvement contestataire des années 1960-1970 aux USA : Abbott Hoffman. Jonah Raskin, professeur de littérature et de journalisme, investi ...

Lire la suite