Conseils de lecture

À mains nues

La Contre Allée

16,00
par (Libraire)
14 janvier 2020

La femme / la mère / l'amante

Ouvrir À mains nues, c’est comme retrouver une grande sœur que l’on n’aurait pas vue depuis longtemps : on est heureux de se voir, soulagé de constater que la complicité est toujours là, et avide de renouer le dialogue !
La future maman et jeune maman, que l’on avait rencontrée dans "La Femme brouillon", s’interroge toujours sur la maternité, le féminisme, la famille… Quelques années ont passé et sont apparus de nouveaux questionnements : la vie de couple, la sexualité, la construction des sexes depuis l’enfance, ce que l’on hérite de nos familles et notre volonté, parfois, de nous éloigner des modèles parentaux. Naviguant entre son quotidien de mère de famille et l’époque de son enfance et de son adolescence, Amandine Dhée met le doigt sur les situations de nos existences qui peuvent parfois sembler banales mais qui ne le sont pas tant que ça… Comme à son habitude, elle trouve les mots justes ! Ceux qui interpellent, ceux qui émeuvent, ceux qui éclairent… Elle a le don de toucher à la fois au singulier et à l’universel ; nous ouvrant la porte de sa maison, nous permettant de nous sentir moins seul.e.s ; elle nous prend par la main et nous encourage à revoir nos façons d’être, de penser et d’éduquer, sans jamais nous culpabiliser !
Ce texte plein d’humour, de verve, d’inventivité, d’émotions et de réflexions et un récit-manifeste qui remet en cause toutes les normes et les valeurs auxquelles il faudrait bien plus souvent désobéir… pour notre propre bien !


Après le monde
18,00
par (Libraire)
14 janvier 2020

Effondrement et renouveau

Profondément marquée par la lecture de Comment tout peut s’effondrer, de Pablo Servigne et Raphaël Stevens (Seuil, 2015) – elle parle elle-même de « claque » et de « deuil » ̶ Antoinette Rychner a ressenti le besoin de s’emparer du sujet du « collapse », de réagir, par les moyens qu’elle connaissait, c’est-à-dire l’écriture ! Autrice suisse de pièces de théâtre et d’un premier roman, elle renoue avec la forme romanesque pour transformer une matière brute, scientifique, et en tirer un réel texte littéraire, particulièrement bien construit et à l’écriture ciselée, reserrée et poignante !
En 2049, il ne reste plus grand-chose de la société telle que nous la connaissons. L’effondrement de 2023 a tout ravagé : un cyclone détruit la côte ouest des États-Unis, le système financier américain fait faillite, entraînant dans sa chute le reste du monde, il n’y a plus de sources d’énergies, plus de communications, les catastrophes climatiques et les épidémies s’enchaînent… Dans ce contexte, qui relève davantage de l’anticipation que de la science-fiction, nous rencontrons Barbara et Delphine, deux amies qui tentent de conserver une trace des événements, une mémoire d’abord écrite sur des feuillets, puis scandée, racontée, « un chant pour se souvenir ». Elles ont perdu beaucoup et cherchent un endroit pour s’établir et « redémarrer »… Les personnages féminins qu’elles croisent sont nombreux, et bientôt, se sont ces femmes qui racontent leur existence. Mais comment reconstruire ? Comment vivre de nouveau ensemble quand la violence et la bêtise humaine s’infiltrent partout ? Il est question d’entraide, d’agriculture, d’organisation sociale, de médecine, de justice, de politique et surtout de ces récits qui nous aident à survivre et qui nous survivent, pour les générations futures !
Roman de l’effondrement et du renouveau, Après le monde est un texte percutant, à la fois sensible et violent, qui laisse plus que songeur : et nous, que ferions-nous si ça arrivait ? Incontournable !


Le Complexe de la Sorcière
20,00
par (Libraire)
13 janvier 2020

La sorcellerie en héritage

Isabelle Sorente n’a pas choisi d’écrire sur les sorcières, ce sujet s’est imposé à elle ! Dans un rêve d’abord, puis, au fur et à mesure des recherches et des découvertes, par la fascination qu’il a exercé sur elle. Relatant ses lectures sur le sujet (les lecteurs et lectrices ayant envie d’aller plus loin trouveront là de belles références), la narratrice/autrice déconstruit les clichés liés aux sorcières, aux chasses dont elles ont été les victimes durant des siècles ; elle raconte les tortures, les mauvais traitements, mais aussi l’impact de ces événements sur le psychisme des femmes aujourd’hui, sur la construction des identités, sur le sexisme et les violences faites aux femmes à l’heure actuelle ! Ce livre est un magnifique récit sur un sujet passionnant, mais c’est aussi une incursion dans l’atelier d’écriture d’une écrivaine féministe, une plongée dans l’univers d’une femme qui découvre l’influence du passé sur sa propre vie !


Éloge du magasin, Contre l'amazonisation

Contre l'amazonisation

Gallimard

18,00
par (Libraire)
13 janvier 2020

Le poids d'un clic

Partant du constat de la « retail apocalypse » ̶ entendez par là la vague de fermetures d’un grand nombre de magasins aux États-Unis – et de celui de la vacance commerciale qui mine de nombreux centres-villes, Vincent Chabault, sociologue et professeur à l’Université de Paris et à Sciences Po, se penche sur la situation des magasins physiques à l’heure actuelle. Ni constat amer, ni traité pratique à l’usage des commerçants, ce livre examine avec attention la place des commerces dans nos existences : le contact humain, le plaisir d’acheter et d’offir, la fréquantation de lieux où l’on se sent bien, chercher la bonne affaire… Les raisons sont diverses, tout comme les lieux : de la foire aux vins, aux librairies indépendantes, en passant par les marchés ou encore les grands magasins de luxe, Vincent Chabault prouve la diversité et le dynamisme persistant du commerce en France. Un ouvrage bienvenu pour lutter contre « l’Amazonisation » !


L'Amour en saison sèche

Shelby Foote

Rue d'Ulm

20,00
par (Libraire)
12 novembre 2019

Les vertus sudistes sur le bûcher des vanités...

Impossible de résister à la verve narrative de Shelby Foote, il nous ensorcelle avec un charme redoutable et nous garde sous son emprise tout au long de son roman. Chronique sociale et familiale, L'amour en saison sèche nous emmène dans une petite ville du sud des USA, Bristol, auprès de la famille Barcroft. Sur près de quarante ans, du début du XXème siècle à la seconde Guerre mondiale, l'écrivain nous donne à lire une époque, une ville, et crée des personnages à la psychologie complexe et surprenante ! Le père, réactionnaire, inconsolable d'avoir perdu son unique fils, vit avec ses deux filles, ne leur laissant que peu d'espace et de liberté... Quand un prétendant se fait connaître pour l'une d'elle, le père est convaincu qu'il n'a d'yeux que pour sa fortune ! Ajoutons à l'intrigue une femme fatale redoutable et un aveugle pervers et nous voilà embarqués dans une lecture passionnante qui nous réserve bien des surprises...
Historien et écrivain du sud des États-Unis, Shelby Foote est peu connu en France, ses œuvres, pourtant dans la lignée d'un William Faulkner, n'ont pas rencontré le succès qu'elles méritent... Les éditions de la Rue d'Ulm ont donc eu une brillante idée en rééditant ce chef-d'oeuvre !