Le Ruban

Le Ruban

Ito Ogawa

Philippe Picquier

  • par (Libraire)
    25 novembre 2014

    Vous allez en redemander!

    Une grand-mère trouve trois œufs tombés du nid et les met à couver dans son chignon. Seul l'un d'eux éclot. Elle va l'élever avec sa petite-fille et le prénomme Ruban. Un jour l'oiseau s'envole et va vivre de famille en famille. L'auteur nous raconte l'histoire de ces différentes personnes avec sensibilité. Seul Ruban les relie devenant pour elles l'espoir, le bonheur et l'apaisement.

    Un joli roman commençant comme un conte pour nous mener à diverses nouvelles tristes et touchantes mais parsemées d'espoir par une perruche calopsitte.


  • par (Libraire)
    16 octobre 2014

    L'avis d'Hélène

    Après Le Restaurant de l'amour retrouvé, Ogawa Ito nous plonge à nouveau dans son univers empreint de délicatesse et de poésie, toujours servie par une écriture d'un grand raffinement.
    Il en est ainsi d'une perruche prénommée Ruban et née dans le chignon d'une grand mère ex-chanteuse japonaise, qui donne de l'espoir et de la joie à de nombreux personnages. Son échappée dans le Japon la guide vers une jeune femme, un soigneur d'oiseau, une éditrice et sa famille, etc.
    Plus qu'un roman, c'est un message de joie et de renouveau pour les protagonistes.
    Un récit qui plonge son lecteur dans une douce magie, une atmosphère propice à un doux optimisme. C'est ainsi que la maison d'édition de Philippe Picquier, nous fait encore une fois découvrir une jeune auteur pleine de promesses.


  • 14 octobre 2014

    Ruban, c'est le nom que Sumire, vieille dame élégante et un peu fantasque a donné à l'oisillon qu'elle a couvé dans la chaleur de son chignon, sous l'oeil attentif de sa petite-fille Hibari. Entouré de soins constants, Ruban grandit et devient une magnifique perruche calopsitte qui fait la joie de la grand-mère et de la jeune écolière. Pendant quelques mois, l'oiseau partage leur quotidien, apprend quelques tours, berce leurs journées de chants mélodieux. Le jour où il profite d'une fenêtre ouverte pour s'envoler vers la liberté, Sumire est effondrée, Hibari en larmes. Mais Ruban va continuer à apporter bonheur et apaisement aux personnes qui ont besoin de lui. Témoin des chagrins, des deuils et du mal de vivre de ceux qui vont croiser sa route, Ruban fait le lien entre l'âme et le cœur de tous ces malheureux qui, à son contact, retrouvent une certaine douceur de vivre.

    Tout commence comme un merveilleux conte pour enfants, doux et tendre où l'amour que se portent une grand-mère et sa petite fille se renforce encore par leur projet commun de couver, nourrir et élever un oisillon abandonné par ses parents. Le lien très fort et très beau qui les unit est un enchantement pour le lecteur qui peine à les quitter quand l'oiseau s'envole. Alors le conte devient recueil de nouvelles. Les histoires se succèdent, émouvantes, nostalgiques, d'autres personnages apparaissent dont on partage l'intimité le temps que Ruban s'arrête à leurs côtés. C'est toujours triste mais la perruche donne la touche d'espoir et de lumière qui fait avancer les êtres en peine. Ce compagnon, présent sans être invasif, sait consoler et guérir les blessures de l'âme. Dans ces existences douloureuses, il est le grain de fantaisie qui aide à avancer.
    Roman tendre et doux, Le ruban sait aborder des sujets graves avec beaucoup de poésie et d'optimisme et porte le message que tout est possible pour peu qu'on croit en soi et en ses capacités. A lire pour être touché par la grâce de ces histoires qui vont droit au cœur.


  • par (Libraire)
    9 septembre 2014

    Oiseau d'amour

    C'est l'histoire de Hirabi qui, avec sa grand-mère Sumire, aime observer les différents oiseaux. Un jour, elle trouve un oeuf qui était tombé du nid. Sa grand-mère décide de glisser l'oeuf dans son chignon pour le couver elle-même. Lorsque l'oeuf a éclôt, elle offre l'oiseau à sa petite-fille. Elle lui donne un nom, "Ruban", une manière de symboliser le lien qui les unit toutes les deux...

    C'est le deuxième roman d'une toute jeune Japonaise. J'avais déjà adoré "Le restaurant de l'amour retrouvé" et je ne suis pas déçue par celui-ci car on y retrouve la magie et la délicatesse de son auteur. Mon gros coup de coeur de la rentrée.


  • par (Libraire)
    9 septembre 2014

    Oiseau d'amour

    C'est l'histoire de Hirabi qui, avec sa grand-mère Sumire, aime observer les différents oiseaux. Un jour, elle trouve un oeuf qui était tombé du nid. Sa grand-mère décide de glisser l'oeuf dans son chignon pour le couver elle-même. Lorsque l'oeuf a éclôt, elle offre l'oiseau à sa petite-fille. Elle lui donne un nom, "Ruban", une manière de symboliser le lien qui les unit toutes les deux...

    C'est le deuxième roman d'une toute jeune Japonaise. J'avais déjà adoré "Le restaurant de l'amour retrouvé" et je ne suis pas déçue par celui-ci car on y retrouve la magie et la délicatesse de son auteur. Mon gros coup de coeur de la rentrée.