• par (Libraire)
    12 mars 2015

    Si Le complexe d’Eden Belwether  se lit si bien, un coup de chapeau doit être formulé à l’adresse du traducteur Renaud Morin ainsi qu’à l’endroit des éditions Zulma :  l’objet du  livre reposant sur l’hypnose et la musique, nous le ressentons tout au long de notre lecture grâce à un ton plein de charme et un vocabulaire aussi simple que précis.  Le sujet est plus épineux. Un jeune homme de Cambridge, Eden Belwether, pense pouvoir guérir depuis son enfance quiconque serait malade grâce à ses dons d’organiste et à sa compréhension des grands philosophes et compositeurs. Alors qu’une partie de sa riche famille ne voit en lui qu’un prodige à satisfaire, le petit ami de sa sœur, Oscar, aide-soignant dans la maison de retraite voisine, va tenter d’enrayer cette spirale irrationnelle aidé en cela par un psychiatre réputé. Manipulation, compréhension de l’autre, folie narcissique, un drôle de voyage attend le lecteur. Un voyage au bout du génie.


  • par (Libraire)
    31 décembre 2014

    Coup de coeur d'Aurore

    Tout commence avec le son envoûtant d'un orgue...
    Oscar hypnotisé par la musique émanant d'un église, y entre et rencontre deux personnes qui vont bouleverser sa vie : Eden l'organiste et Iris sa soeur. Eden, personnage arrogant et particulièrement intriguant pense que sa musique est curative. Ce dernier est très intriguant, mais est-ce un fou ou un génie, ou même un peu des deux ?

    Un livre très prenant qu'on a du mal à lâcher !
    A découvrir !


  • 20 novembre 2014

    Coup de coeur littérature étrangère

    Le personnage d'Eden Bellwether nous fascine autant qu'il nous agaçe. Fou, génie ou bien les deux ? Il nous envoûte jusqu'aux dernières pages...


  • par (Libraire)
    18 novembre 2014

    Une intrigue dynamique mettant en scène un jeune infirmier d'origine modeste et un groupe d'étudiants au King's Collège de Cambridge, haut lieu de la grande bourgeoisie anglaise.
    Les relations fusionnelles entre Iris étudiante en médecine, et son frère Eden, personnage démoniaque persuadé qu'il peut hypnotiser et soigner par musico-thérapie, font de ce roman un vrai thriller.
    Premier roman impressionnant !
    Christine


  • 25 octobre 2014

    Aimanté par le son de l'orgue provenant d'une chapelle du campus de Cambridge, Oscar un jeune aide­ soignant dans une maison de retraite va faire la rencontre de la belle Iris Bellwether et de celui qui joue ainsi à la perfection. Eden le frère d'Iris est un jeune homme talentueux, narcissique et arrogant. Frère et soeur sont issus d'une famille très aisée et sont très liés. Tous deux ont un cercle très fermé d'amis qui vénèrent Eden. Oscar et Iris entament une relation amoureuse qu'Eden voit d'un mauvais oeil. Passionné de musique baroque, il est persuadé du pouvoir guérisseur de la musique et de l'état de transe hypnotique qu'elle provoque. Et Oscar se retrouve au centre d'une expérience qu'Eden a organisé.

    Eden dont la personnalité intrique Oscar est-il un génie ou un malade manipulateur? Oscar souvrnt se sent mal à l'aise : il n'a pas fait d'études et a déserté la maison familiale dont le son statut est à l'opposé de celui des Bellwether. Pourtant Oscar est introduit dans ce cercle de brillants étudiants. Fait surprenant, Iris lui demande de l'aider à démontrer la défaillance de la santé mentale de son frère. Et ces presque 500 pages se lisent d'un traite comme un thriller psychologique !

    Aucun temps mort pour ce roman où l'on est est en permanence sur un fil entre la folie, l'irrationnel et les doutes. Ajoutez-y un psychologue âgé et condamné par la maladie, une analyse très fine des relations et du pouvoir qu'un individu peut prendre sur les autres, des événements inattendus, une ambiance qui vous ferre, bref il est impossible de ne pas succomber au charme de ce livre qui agite en permanence des questions dont on aimerait connaître les réponses ( comme qui manipule qui).
    Et même si ce premier roman souffre de quelques petits défauts dont une fin qui n'est pas à la hauteur de l'ensemble, il n'empêche que je me suis régalée !


  • par (Libraire)
    16 octobre 2014

    Avis de Sébastien

    Quand Oscar, jeune aide­soignant, se laisse attirer par le son hypnotique d'un orgue dans une chapelle du campus de Cambridge, il n'a pas conscience du tournant que va prendre sa vie : il va faire connaissance de la belle Iris et surtout d'Eden, son frère, l'oragniste surdoué. Il entre alors dans un cercle restreint de brillants étudiants d' "Oxbridge", mené par Eden et ses théories étranges sur le pouvoir de la musique. Les événements vont s'enchaîner et les destinées, se croiser.
    Pour son premier roman, Benjamin Wood maîtrise subtilement son intrigue et prend, semble­t­il, un malin plaisir à faire douter son lecteur. Malgré un récit fort simple, on passe par toutes les émotions, toutes les hypothèses, toutes les sympathies pour tel ou tel personnage. Le tout dans dans une délicieuse et inquiétante ambiance anglaise...


  • par (Libraire)
    15 octobre 2014

    Un jeune aide-soignant travaillant dans une maison de retraite de Cambridge, entre un soir dans la chapelle de King’s College pour écouter les vêpres. Envoûté par la musique de l’orgue et la perfection du chœur, il partage ses impressions avec une jeune étudiante, Iris, sœur de l’organiste, Eden. Introduit dans leur petit cercle d’étudiants privilégiés et brillants, il se convainc peu à peu qu’Eden, qui est persuadé entre autres choses que sa musique peut guérir les maux physiques, souffre de troubles psychologiques.
    Cet excellent premier roman tient à la fois de Dona Tartt et de La vérité sur l’affaire Harry Quebert. Un campus novel à l’anglaise, atemporel, charmeur, troublant, très Retour à Brideshead. Bref, un roman qu’on veut à la fois savourer et engloutir d’une traite.


  • par (Libraire)
    8 octobre 2014

    Oscar, jeune aide-soignant, au hasard des rues de Cambridge, est subjugué par la musique. Il pénètre alors dans la chapelle du King's College et prend place parmi les auditeurs. Il tombe sous les charmes d'Iris, violoncelliste, est fasciné par Eden, son frère, organiste virtuose. Ils sympathisent et Oscar intègre la bande des étudiants de Cambridge. Eden, persuadé du pouvoir de la musique sur les émotions et ne tarde pas à tester et manipuler Oscar...Aux frontières du génie et de la folie, jusqu'où peut aller Eden ?
    Benjamin Wood nous livre un premier roman remarquablement construit, prenant et fascinant, à lire absolument !


  • par (Libraire)
    22 septembre 2014

    Un magnifique roman qui pose la question de la limite entre le génie et la folie.

    Le Complexe d'Eden Bellwether, relate l'histoire d'un jeune aristocrate de Cambridge, jeune homme d'une rare intelligence et organiste de renom. Cela fait de lui une personnalité forte.
    Persuadé que la musique renferme un pouvoir hypnotique capable de guérir les maladies, il souhaite appliquer sa théorie sur des "patients".

    Un complexe narcissique ou un réel talent pour ressentir la force de la musique. Jusqu'où peut-on risquer la vie des gens pour prouver ses dires ?

    Un roman très complet qui allie : analyse psychologique des personnages, pathologie et soumission, dans une enquête pleine de rebondissements.
    Un livre à lire d'urgence !


  • par (Libraire)
    19 septembre 2014

    Les grandes orgues de l'église du campus de Cambridge résonnent à l'ouverture du roman de Benjamin Wood, et nous happent tout au long du "Complexe d'Eden Bellwether". Car c'est bien Eden qui joue, dirige, embobine, et se révèle être le grand maître manipulateur de cette histoire machiavélique... Un premier roman saisissant !


  • par
    18 septembre 2014

    On lit parfois des premiers romans au goût d'inachevé, au talent prometteur mais qui devra encore faire ses preuves, mais là, je viens de finir un premier roman totalement maîtrisé, absolument ébouriffant, qui flirte brillamment avec les théories liées à l'hypnose, le pouvoir guérisseur de la musique et de la transe. Son maître est un compositeur et théoricien allemand, contemporain de Haendel, Johan Mattheson : "Eh bien, Mattheson croyait, et je le crois aussi, que les compositeurs ont le pouvoir d'affecter et de manipuler tes émotions, tes passions, comme disait Descartes. Par leur musique, ils sont tout à fait capables de te faire ressentir tout ce qu'ils veulent que tu ressentes. Un peu comme une expérience chimique : si des éléments sont associés selon une certaine formule tu obtiens une certaine réaction." (p.61)


    Eden n'aura de cesse d'expérimenter, de prouver que les théories de Mattheson qu'il a fait siennes peuvent être vérifiées. L'arrivée d'Oscar sonne comme une aubaine pour lui. Le petit aide-soignant pourrait faire un bon cobaye. Eden possède la rhétorique pour le convaincre, les autres du groupe le suivent sans le contredire.
    Tout est finement analysé dans ce roman, les personnalités de chacun, celle d'Eden bien sûr mais aussi celles d'Oscar et d'Iris et dans une moindre mesure celles des trois autres membres du groupe et celles des parents Bellwether et celles des parents d'Oscar. Les différences de niveau social, de niveau d'étude, d'ambition, ... sont très présentes, parfois elles viennent télescoper Oscar dans sa difficulté à changer de statut, à se sentir à l'aise dans un milieu qui n'est pas le sien, parfois, elles sont plus lointaines, et ont tendance à s'estomper au fur et à mesure de l'histoire. Les relations entre les personnages sont décortiquées également, surtout la relation frère/sœur-Eden/Iris et la rivalité Eden/Oscar. Pas d'humour du tout, même si l'on est dans un roman anglais, néanmoins ne croyez pas que ce bouquin soit plombant, non je l'ai lu avec avidité, avec l'envie de tourner les pages rapidement mais point trop pour ne rien rater, car s'il est assez conséquent (498 pages, remerciements compris), aucune page n'est superflue -et c'est un amateur de livres pas trop épais qui vous le dit !
    L'écriture est alerte (donc la traduction également), elle fait place à des dialogues qui allègent un peu le livre mais sans altérer la portée des propos. Simple d'accès même lorsqu'elle parle des théories de Mattheson et d'Eden, quelques mots savants peuvent obliger à sortir le dictionnaire mais rien d'insurmontable. Par exemple, je croyais que "péan" était le nom d'un journaliste spécialisé dans les bouquins sur les hommes et scandales politiques, eh bien sachez (si vous ne le sachassiez point encore) que c'est aussi un nom commun : "un chant d'allégresse ou funèbre, chant de combat ou de triomphe, dans la Grèce antique" (merci Larousse).

    Bon tout ça pour dire que ce premier roman d'un jeune auteur anglais est absolument formidable et que ce serait dommage de passer à côté, de même que pour l'autre édité chez Zulma pour cette rentrée littéraire, L'île du point Nemo. Un beau doublé !
    PS : le 02 septembre dernier, Benjamin Wood à reçu le Prix Fnac 2014 pour ce roman.


  • par (Libraire)
    2 septembre 2014

    Baroque !

    J’ai beaucoup aimé ce premier roman d’un jeune auteur britannique. Il se déroule à Cambridge où Oscar fait la connaissance d’Iris, qu’il aime immédiatement, et de son frère, Eden, un personnage particulier, musicien hors pair, à l’égo surdimensionné, persuadé de détenir certains « pouvoirs ». Oscar intègre le cercle de leurs amis, tous étudiants issus de milieux très aisés. Il est accepté de tous bien qu’il soit très tôt entré dans le monde du travail, une manière pour lui d’échapper à un milieu familial plutôt modeste, où l’intelligence et le savoir n’ont pas de place. Mais très vite Oscar et Eden entrent en conflit, un jeu triangulaire entre Iris, Eden et Oscar s’installe, il règne une ambiance souvent malsaine et dérangeante.

    N’hésitez pas à lire ce livre qui dépeint des rapports complexes et ambigus!