Ma vie palpitante, roman

Ma vie palpitante, roman

Ae-ran Kim

Philippe Picquier

  • 21 juin 2020

    Devenir parents à seize ans n'a pas été une sinécure pour les parents d'Areum. Trop jeunes, immatures, pas prêts à accueillir un enfant, ils ont pourtant fait face, tant bien que mal à une situation qui les dépassait. Seize ans plus tard, ils ont quitté leur village de montagne pour s'installer en banlieue de Séoul, plus proches des hôpitaux où Areum passe le plus clair de son temps. Atteint d'une maladie dégénérative incurable, leur enfant adolescent a le physique et les organes d'un vieillard. Condamné à mourir avant d'avoir véritablement commencé à vivre, Areum reste un enfant optimiste, curieux de tout, amoureux de cette vie qui le quitte à grands pas. Depuis toujours, il s'instruit par les livres et les questions qu'il pose à son entourage. La vie, l'amour, la mort sont le sujet d'intenses réflexions qu'il tape avec frénésie sur son ordinateur, ayant entrepris de laisser à ses parents, en guise de testament, l'histoire de leur vie extraordinaire, de leur vie palpitante.

    Comment faire passer dans une chronique toute l'émotion qui se dégage de ce roman ? C'est impossible et pourtant que de poésie, de sensibilité, d'amour entre ces pages de l'auteure coréenne Ae-ran Kim. Elle a su se glisser dans la peau d'un adolescent condamné pour nous faire partager ses petits bonheurs, ses espoirs, ses questionnements, sa douleur aussi. Personnage très attachant, Areum nous met sans détours en face de sa maladie qui enferme son énergie, ses projets, ses envies dans un corps de vieillard inapte à suivre l'adolescent qu'il est dans sa tête. Face à sa maturité durement acquise, ses parents sont démunis. Trop jeunes, dépassés par une situation qui les minent, ils n'ont pourtant pas céder à la tentation de baisser les bras, d'abandonner le combat et font front pour soutenir ce fils qu'ils aiment et qu'ils vont perdre.
    Au fil des pages, on s'immerge dans le quotidien de cette famille atypique jusqu'à l'inévitable dénouement...Areum, le courageux, l'espiègle, le terriblement vivant Areum, fait partie de ces personnages inoubliables dont le souvenir palpite encore en nous une fois la dernière page tournée. Un grand roman.