Annie Sullivan et Helen  Keller

Annie Sullivan et Helen Keller

Joseph Lambert

Ça et là

  • par (Libraire)
    22 avril 2014

    Annie Sullivan & Helen Keller

    Née en 1880 dans le sud des Etats-Unis, Helen Keller devient sourde et muette à l'âge de 19 mois. Elle grandit quasi coupée du monde extérieur. Quelques années plus tard, une nouvelle gouvernante, Annie Sullivan, entreprend de la sortir de son isolement. La tache est colossale : apprivoiser le caractère de la petite fille, lui faire comprendre que tout a un nom, lui apprendre les signes qui lui permettront de communiquer... La jeune Annie, qui a elle aussi connu son lot de souffrances et de peines, sait se montrer patiente et têtue parvenant finalement à se rapprocher d'Helen. Le résultat de son travail dépassera vite toutes les espérances !

    S'intéressant tour à tour à l'élève et à l'éducatrice, Joseph Lambert dresse le portrait de deux femmes intelligentes et rebelles qui ont dû se battre contre leur destin et surmonter bien des difficultés. La puissance de son trait et la pertinence du texte et des scènes mettent en lumière l'incroyable parcours de ses deux héroïnes emblématiques ! L'auteur américain nous livre un travail magnifique, extrêmement touchant, d'une rare intensité...

    Une bande dessinée à mettre entre toutes les mains, pour découvrir ou redécouvrir l'histoire d'Helen Keller et Annie Sullivan !


  • 8 mars 2014

    Pour redécouvrir, de belle manière, une histoire que nous croyons connaître

    Joseph Lambert nous raconte certes une histoire que nous connaissons, mais il la raconte de telle manière qu’on la redécouvre en la vivant de l’intérieur et il l’éclaire de telle sorte qu’on s’aperçoit (enfin, en ce qui me concerne) qu’elle est bien plus riche et complexe que celle figée dans nos souvenirs. Quant au graphisme, s’il ne m’attirait pas de prime abord, je l’ai adopté une fois dans le récit, parce qu’il est expressif et que, ici, c’est l’expressivité qui prime. Alors, oui, la fin de l’album a bien failli me gâcher l’affaire, parce que j’étais frustrée que ça s’arrête là, comme ça, d’un seul coup et en plus après des pages et des pages sur l’affaire, qui fit grand bruit, du conte (« Le Roi Givre ») inventé ou pas par Helen Keller. Mais j’ai cessé de renâcler , après avoir dévoré les trois pages de Notes qui viennent approfondir certains aspects du récit et notamment celui-ci, qui méritait effectivement que le narrateur s’y attarde car il occupe une place importante dans le parcours d’Helen.

    Avec « Annie Sullivan et Helen Keller », ce que signifie être sourde et aveugle et la difficulté qu’a eue Annie Sullivan à franchir cette barrière de géant est mis en images magistralement : c’est par le biais d’un de nos sens, la vue, que nous percevons physiquement ce que pouvait ressentir Helen. L’album met aussi en lumière la personnalité d’Annie Sullivan, forte et marquée par les années qu’elle a vécues, avec son plus jeune frère, dans un hospice insalubre.
    Une lecture passionnante et qui m’a beaucoup touchée.


  • 18 janvier 2014

    Bien plus qu'une amitié

    Née en 1880 dans l'Alabama, la petite Helen Keller devient aveugle et sourde à l'âge de dix-huit mois, suite à une maladie. Elle se trouve alors dans l'incapacité de communiquer avec son entourage, si ce n'est avec quelques gestes maladroits. Sa vie va être bouleversée l'année de ses six ans, quand ses parents engagent Annie Sullivan comme préceptrice. Elle-même malvoyante, celle-ci a appris à enseigner la langue des signes à l'Institut Perkins pour les aveugles; Elle va prendre en charge l'éducation d'Helen Keller et au fil des mois, réussir non seulement à établir un contact avec l'enfant, mais aussi à lui apprendre la langue des signes, puis l'écriture. Les deux femmes resteront amies à vie.

    Joseph Lambert nous raconte le début de cette magnifique rencontre entre deux femmes, terriblement marquées par la vie, dont l'amitié durera toute leur existence et qui fera d'Hellen Keller une figure de la société américaine. Tout au long des 90 pages, Lambert nous fait entrer dans l'univers d'Hellen et dans sa relation si forte avec Annie. Il nous fait comprendre par le dessin l'incroyable réussite de la technique que jour après jour Annie dispense à son élève: épeler avec les doigts, puis lire et écrire en braille, lire sur les lèvres en les touchant. Elle parvient même à dessiner des lettres et à utiliser l'alphabet écrit pour exprimer ses pensées. Grâce à une soif d'apprendre et des liens très forts avec Annie, Hellen va sortir de son isolement et communiquer avec les autres. Les cases noires des premières pages vont se remplir de signes et de représentations grâce à ses progrès fulgurants. Des flash-backs racontent l'enfance terrible d'Annie Sullivan et sa réussite. Alors même si le dessin n'est parfois pas très attirant, le découpage est très classique avec des cases identiques,qu'importe! Cet album est très émouvant et va sans doute permettre à un plus large public de découvrir cette extraordinaire leçon d'humanité et de courage. Il existait des livres, un film, il manquait la BD. Helen sera à 24 ans la première personne sourde et aveugle a être diplômée d'une université américaine. Ecrivain auteur de 12 ouvrages elle créera la fondation Helen Keller pour lutter contre les handicaps . Elle mourut en 1968, à 88 ans. Ces cendres furent déposées près de celles d'Annie. Depuis 1980 les Américains célèbrent le Helen Keller Day tous les 27 juin (jour de sa date de naissance).

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u