Pigalle 62.27

Pigalle 62.27

Jean-Claude Götting

Casterman

  • 17 mai 2015

    Si Antoine conserve toujours dans son portefeuille la lettre de suicide de son père, c'est pour ne pas oublier que l'homme est mort ruiné, abusé par un escroc qui l'a mis sur la paille. Décidé à le venger, il monte à Paris dans le but d'assassiner Robert Mondcamp, le responsable du drame. Sur place, le jeune auxerrois découvre la capitale, le Pigalle interlope et Mondcamp, un homme brillant, un séducteur qui n'hésite pas à le prendre sous son aile, à l'introduire dans le monde de la nuit et à l'inclure dans ses petites combines et autres arnaques. Antoine pourra-t-il, comme il se l'est promis, tuer de sang froid celui qui demeure malgré tout son ennemi ?

    Une promenade douce-amère dans le Pigalle des années 50 : cabarets, travestis, filles faciles et filles de joies, malfrats et escrocs. Sur un scénario simple mais prenant, les dessins aux couleurs chaudes, réhaussent cette ambiance désuète et mélancolique. Un album élégant, attachant par son atmosphère qui rappelle les films de gangsters des années 50 : complets marrons, borsalinos, fines moustaches et tombeurs de filles. Sobre et efficace, à découvrir.