La danse de l'eau, Roman

Ta-Nehisi COATES

Fayard

  • par (Libraire)
    27 juillet 2022

    Un premier roman intense qui nous plonge dans l'histoire sombre de l'esclavage : des êtres traités comme des bêtes, des familles éclatées, l'existence d'un réseau clandestin de libération des esclaves.
    Hiram, fils d'une esclave et d'un propriétaire terrien blanc possède un pouvoir surnaturel qui le conduira à sauver beaucoup d'esclaves.
    Un magnifique roman, puissant et magique !


  • 13 janvier 2022

    Une mère qui danse...

    Virginie, à la veille de la guerre de Sécession.
    C’est l’histoire d’un jeune esclave, Hiram Walker, fils naturel d’une esclave revendue et de son propriétaire terrien. Séparé de sa mère à l’âge de 5 ans, il a perdu ces souvenirs. C’est un enfant doué, possédant une mémoire prodigieuse et un don lié à l’eau « la conduction » qu’il va apprivoiser peu à peu.
    Sa fuite vers la liberté pour échapper à sa condition d’esclave, l’organisation de la communauté noire pour un bonheur éphémère, le pouvoir des blancs font de ce récit un roman historique, politique et d’aventure, agrémenté d’une touche fantastique.

    Texte singulier, documenté, imaginatif, romanesque ; de construction sophistiquée.


  • par (Libraire)
    9 décembre 2021

    Un roman surprenant sur le thème de l'esclavage

    Hiram Walker grandit sans sa famille. il est esclave dans les plantation en Virginie. Il possède un don, hérité de sa mère dont il n'a pas la maitrise. Il a le projet de s'enfuir pour une vie meilleure.
    Un personnage attachant, un roman d'aventure à la limite du surnaturel..


  • par (Libraire)
    22 septembre 2021

    Dans la digne lignée d'un Colson Whitehead (la comparaison est inévitable), Ta-Nehisi Coates nous entraîne aux côtés du jeune Hiram, esclave de maison en Virginie, qui gagnera sa liberté au sein de l'underground railroad et par de mystérieux pouvoirs... Intensément romanesque, lumineux même dans l'abandon, La danse de l'eau rend hommage à la puissance de la mémoire et de la langue. Un très beau premier roman.


  • par (Libraire)
    20 septembre 2021

    Liberté

    On suit l'histoire D'Hiram Walker, né esclave de sa mère noire esclave et de son père maitre du domaine. Hiram a reçu deux dons à la naissance : il est le fils de son père, ce qui devrait lui permettre de vivre une vie un peu moins misérable que ses condisciples et il peut tout mémoriser sans jamais se tromper. De ce don il lui reste pourtant l'oubli de sa mère. Hiram grandit donc et prend peu à peu part à la guerre clandestine opposant les maîtres aux esclaves, le conduisant dans des contrées américaines qu'il ne pouvait même pas imaginer et redefinissant le mot liberté à chaque épreuve que la vie lui envoie. Un très grand roman mêlant la petite histoire dans la grande.


  • par (Libraire)
    6 septembre 2021

    Epoustouflant !

    Hiram Walker, jeune esclave mulâtre à la mémoire prodigieuse, oublie jusqu’à l’image de sa mère lorsqu’il se met au service de son père, esclavagiste et producteur de tabac.
    Au fil de son apprentissage, Hiram n’aura de cesse de se remémorer cette mère disparue en même temps qu’une liberté jamais vécue.
    Ta-Nehisi Coates, journaliste et observateur averti des violences raciales aux USA, en particulier envers les Noirs, nous livre avec ce premier roman une histoire essentielle.
    Son héros, fusion de deux mondes aux origines aussi incompatibles que la lave et la glace, avance et grandit l’âme imprégnée de cet héritage : son père est un grand propriétaire terrien en Virginie – état esclavagiste au moment du récit – et sa mère est une esclave africaine, parangon de la culture de tout un peuple et femme indomptable.
    Durant son périple, Hiram réveillera peu à peu un pouvoir transmis par sa mère, une magie étrange et ancestrale, une sorte « d’empouvoirement » par la matérialisation physique de la force de volonté qui a permis aux esclaves de fuir pour reprendre possession de leur corps.
    On pourrait craindre par ce procédé un raccourci malvenu qui viendrait occulter la tragédie des faits historiques. Il n’en est rien. Non seulement la réalité de la situation des esclaves en fuite est parfaitement retranscrite, mais ce réalisme magique sublime le personnage et son combat par l’émergence d’un pouvoir surhumain face à un traitement inhumain.
    Aucun manichéisme à attendre ici, rien n’est tout blanc, ni tout noir dans cette épopée américaine. Le mal ordinaire et l’espoir se révèlent dans des personnages ou des situations inattendus, pavant de doutes le chemin déjà difficile d’un héros cherchant sa voie.
    Dans une langue ciselée au vocabulaire soutenu mais accessible – très grand respect au travail de traduction ! – cet ouvrage époustouflant nous prouve, s’il en était encore besoin, la vigueur et l’intelligence de la littérature afro-américaine.
    Simon


  • par (Libraire)
    1 septembre 2021

    Conseillé par Dominique, lectrice de la librairie Gibier

    "La danse de l'eau", à la fois une légende et un mystère, celui de la transmission qui va sauver Hiram et lui permettre d'inverser le cours des choses. Une très belle histoire de vie à la recherche de souvenirs profondément enfouis qui, seuls, lui permettront de mieux comprendre l'humanité, de sauver son âme et d'aider les siens à retrouver la liberté.
    Un monde et ses pouvoirs inaccessibles à la raison humaine, magnifiquement décrit et écrit avec une grande sensibilité.


  • par (Libraire)
    28 août 2021

    Coup de coeur !

    Ta-Nehisi Coates signe un très beau roman, habité par une fougue et un rythme effréné, parsemé d'une fibre mystérieuse qui donne une tonalité toute particulière.

    Delphine


  • par (Libraire)
    7 août 2021

    Le courage de la liberté

    Ta-Nehisi Coates fait partie des journalistes qui ont éveillé les consciences au moment du mouvement " Black lives matter" en publiant un brillant essai intitulé "une colère noire".

    Pour son premier roman, il prête sa plume à Hiram Walker, jeune esclave noir, fils illégitime du propriétaire auquel il appartient et dont la mère fut vendue sous ses yeux. Suite à ce traumatisme, Hiram se rend compte que les souvenirs de sa mère s'effacent mais qu'en les convoquant à nouveau, ces souvenirs sont porteurs d'un pouvoir magique. Hiram est l'héritier de ce pouvoir, il est le seul à pouvoir délivrer ceux que le poids de l'esclavage fait plier chaque jour. Mais pour cela il lui faudra toute la maîtrise du langage et des mots. Eux seuls sont indispensables pour convoquer les puissants souvenirs.

    Un très beau roman sur le devoir de mémoire et la condition humaine.

    Conseillé par Mila et Marie-Paule