Tenir debout dans la nuit

Eric Pessan

École des Loisirs

  • par
    1 octobre 2021

    Lalie, 16 ans, vit avec sa maman à Nantes modestement. Un jour un de ses amis beaucoup plus aisé, Piotr, lui propose une semaine à New York ; il accompagne sa mère qui fait plusieurs allers-retours par an. Lalie réunit ses économies pour payer son voyage et se fait une joie de son séjour.

    Mais Piotr se comporte mal avec elle à peine arrivé dans leur logement new-yorkais. Lalie s'enfuit et se retrouve seule la nuit dans la grande ville avec la seule obsession de résister.

    Éric Pessan lors d'une rencontre à laquelle j'ai assisté, avait dit qu'il n'écrivait pas différemment pour les adultes et pour la jeunesse. Cela se ressent dans ce roman qui s'adresse à un public large et les parents seraient bien mal venus de le laisser à leurs ados sans l'ouvrir. D'abord par les thèmes abordés : les violences faites aux femmes, le harcèlement de rue, le harcèlement en général et la difficulté d'être naturelle lorsqu'on est une femme et qu'on veut vivre comme on l'entend, se vêtir comme on aime court ou long sans se soucier du regard et des remarques des autres et de certains hommes en particulier... En parler et encore en parler à nos enfants pour qu'ils ne deviennent ni des proies ni des prédateurs, les livres aident à ouvrir la discussion.

    Ensuite parce qu'Éric Pessan c'est une belle plume et des textes de qualité. Il ne fait pas dans la facilité sous prétexte que le public est jeune. Par exemple, le début : "Au début, au tout début, une fois la surprise et la douleur passées, c'est la colère qui m'a fait tenir debout. J'avais beau avoir peur, être perdue, blessée, terriblement honteuse, paniquée, la colère l'a emporté sur les autres sentiments [...] une fille ne sera jamais écoutée comme un garçon est entendu [...], une femme est une proie et un homme, un prédateur [...], l'on invente mille démonstrations, mille excuses, mille causes, mille malédictions, mille prétextes, mille justifications, mille arguments, mille versets, mille sourates, mille décrets, mille lois, mille raisons médicales, mille raisons psychologiques, mille mensonges pour soumettre les femmes au bon vouloir des hommes [...], l'on invente de toutes pièces que les femmes sont plus faibles quel les hommes, qu'elles doivent être soumises, dociles, obéissantes, dominées et commandées par des hommes." (p.9/10)

    Lalie est un beau personnage de jeune femme qui ne se résigne pas. A l'image des femmes que l'on a pu voir récemment suite aux différents mouvements pour dénoncer les agressions dont elles sont victimes. Éric Pessan est juste, fin et point trop pesant ni démonstratif. Il pointe les travers de nos sociétés patriarcales, lance un pavé dans le jardin déjà bien rempli des hommes qui pensent encore que la place d'une femme est à la maison, si possible silencieuse et aux petits soins.