• par
    23 décembre 2021

    Quel beau roman graphique de Catel et José-Louis Boquet ! Et quelle belle idée à Casterman d'en faire une version un peu plus petite et moins chère la mettant à la portée de tous. Olympe de Gouges est une personnalité importante de la lutte des droits des femmes et de l'abolition de l'esclavage. Elle fit, par ses écrits, scandale et avancer les causes. Mais elle fut aussi l'une des premières femmes à être jouée à la Comédie Française alors très sexiste et patriarcale comme toute la société. Retracer sa vie ici n'aurait pas de sens puisque le plus intéressant est de lire cet ouvrage que j'avais déjà lu à sa parution et qui m'a ravi une seconde fois à cette relecture.

    Ultra-documenté, la bibliographie finale est impressionnante, ces 400 pages se dévorent. Olympe virevolte, pétille d'intelligence et de provocation et malgré une époque très compliquée pendant la Révolution et une fin tragique, je ressors de ce livre avec l'idée qu'Olympe de Gouges fut une combattante, une femme libre, intelligente et rusée qui sut mettre tous ses talents pour vivre, écrire et défendre les causes qu'elle croyait justes. Un peu oubliée, elle a retrouvé une place qui lui convient davantage à la faveur du combat actuel des femmes pour l'égalité et le respect de leurs droits. Le scénario de JL Boquet est extra, fait preuve de beaucoup d'humour, par exemple lorsque, pendant le trajet de Montauban à Paris, le fils d'Olympe, à peine parti demande : "quand c'est qu'on arrive ?" et insistant et que sa mère lui répond : "dans douze jours, mon chéri". Ceux qui ont voyagé avec des enfants comprendront...

    Le dessin de Catel me plaît toujours autant, rond, presque enfantin, il fait la part belle aux personnages, à leurs expressions, à leurs rapports. C'est vraiment un très bel ouvrage qui inclut une biographie de l'héroïne liée aux événements pendant ces 45 ans et de mini-biographies des personnes qu'elle rencontre.