Esther

Olivier Bruneau

Le Tripode

  • par (Libraire)
    31 juillet 2020

    La femme robot émancipée !

    "Dirty sexy valley" était à hurler de rire et d'effroi dans le genre slasher erotico-cradingue foutrement jubilatoire ! Géniale série B d'horreur presque inavouable qui ne laissait pas présager l'écriture d'un tout autre roman du nom d'"Esther" qui, n'ayons pas peur des mots, m'est apparu comme un véritable chef d'œuvre de science fiction, achevant de me faire penser qu'Olivier Bruneau est, définitivement, un écrivain terriblement bon !
    Singulier roman de genre, "Esther" est non seulement un récit d'anticipation robotique puissamment charnel. Il est aussi un roman noir intense et une romance science fictionnelle magnifique traversée de réflexions profondes sur la nature humaine et l'être de synthèse, la symbiose, l'altérité et l'éthique robotique ! J'ai vu dans "Esther" la troublante Ava du film "Ex Machina" d'Alex Garland ; la voix aimante, intelligente et intuitive de Samantha dans "Her" de Spike Jonze ; la répliquante Rachael dans "Blade Runner" de Ridley Scott, douée d'une mémoire affective et tiraillée par sa propre condition ; et puis un peu de Gally du manga "Gunnm" de Yukito Kishiro, questionnant sans cesse les notions d'identité, d'humanité et imaginant les dérives de la technoscience !
    Toutes quatre des figures de la femme robot mues par le désir irrépressible de s'émanciper. Et Esther, se joignant à elles et se singularisant, personnage de papier et lovebot de chair synthétique merveilleusement incarnée, héroïne complexe dans un roman n'étant ni tout à fait une dystopie, ni tout à fait une utopie mais une sorte d'entre-deux étrange aux sombres et ambivalents reflets du monde dans lequel nous vivons.
    Ne me demandez pas de vous faire un résumer. Lisez "Esther" d'Olivier Bruneau aux éditions Tripode !


  • par (Libraire)
    18 mars 2020

    Intelligence (artificelle ?)

    Après "Dirty, sexy valley", Olivier Bruneau nous entraîne de nouveau dans un roman qui allie divertissement et intelligence, traque féroce et féminisme ! Esther est une "lovebot", un robot particulièrement abouti créé à des fins sexuelles. Mais peu à peu, le robot s'humanise, l'objet devient femme... Oui, mais son propriétaire ne voit pas vraiment cela d'un bon œil.
    Quand Anton et Maxine, un couple dont l'union bat de l'aile, trouvent Esther dans une ruelle pleine de déchets, ils sont loin d'imaginer que la jeune femme est sur le point de les entraîner dans une incroyable épopée !
    Mais du créateur ou de la créature, qui est le véritable monstre ??