Le jour où Kennedy n'est pas mort

Le jour où Kennedy n'est pas mort

R. J. Ellory

Sonatine éditions

  • 1 juillet 2020

    Superbe.

    Avec son style élégant, ses intrigues haletantes, ses personnages forts, et, surtout, ses atmosphères à couper le souffle, Ellory est pour moi l’un des meilleurs écrivains de sa génération.

    Savoir qu’il s’attaquait cette fois à l’histoire de JFK m’a donné quelques sueurs froides. Écrire sur un homme dont la vie est devenue légendaire me semblait risqué. Nombre de romans ont déjà traité le sujet.
    Ellory allait-il réussir à renouveler cette fascinante histoire ?

    La réponse est oui.

    Je tiens à souligner, puisque la question a été posée, que ce roman est une uchronie, mais n’est absolument pas à comparer au mémorable 22/11/63 de S. King.
    Ici pas de voyages dans le temps, pas de multiples façons de modifier le passé, et aucune notion de littérature fantastique.
    Dans ce thriller, l’auteur part du postulat qu’il ne s’est rien passé ce jour-là à Dallas.
    John F. et Jackie Kennedy s’y sont bien rendus, mais aucun coup de feu n’a jamais éclaté.

    Nous voici donc en juillet 1964, JFK est toujours président et s’apprête à se représenter.
    Mitch Newman, journaliste à la carrière inexistante et au passé délicat, apprend le suicide de Jean, son ex-fiancée. Mais ni lui ni la mère de la victime ne croient à cette version et il comprend rapidement que Jean enquêtait sur une mystérieuse affaire, liée à Dallas et à la visite présidentielle.

    Décidé à connaître la vérité, il mène enquête, quitte à mettre à jour un incroyable secret d’État.
    Ce roman suit donc d’un côté les investigations de Newman et de l’autre la famille Kennedy et ses proches, nous plongeant dans les arcanes de la politique et de ses nombreux travers.

    Et une nouvelle fois, Ellory nous prouve sa facilité à nous immerger dans une époque en recréant toute une atmosphère, et à nous ferrer dans une intrigue extraordinairement réelle et addictive.
    On reste estomaqué de la masse considérable de recherches et de connaissances que l’auteur a accumulées et par le talent dont il fait preuve en les remodelant pour servir son histoire.

    À la fois sombre et brillant, ce thriller est une nouvelle pépite.
    La sublime rencontre entre la magnifique plume de Ellory et le mythe des Kennedy.
    Une lecture à savourer sans hésitation !


  • par (Libraire)
    13 juin 2020

    Un polar très habilement construit

    Washington, 1964. Mitch, journaliste-photographe, tente de comprendre pourquoi Jean, son ex-compagne, elle aussi journaliste, s’est suicidée. Son enquête va le mener dans les arcanes du monde politique au moment des élections présidentielles. Eh oui, JFK est toujours dans la course, Lee Oswald ayant manqué sa cible le 22 novembre 1963 à Dallas.
    Ellory continue son exploration de l’Histoire américaine en s’attaquant au mythe Kennedy dans ce polar uchronique très habilement construit !


  • par (Libraire)
    5 mai 2020

    Le 22 novembre 1963, le président John F. Kennedy traverse Dealey Plaza avec sa femme Jackie. Aucun incident tragique ne se produit ce jour-là pendant qu'ils saluent la foule. Cependant Mitch Newman, photojournaliste installé à Washington, apprend la mort de son ex-fiancée par sa mère. Il peut récupérer à temps chez Jean sa correspondance avant que des hommes soi-disant enquêteurs emportent le reste.
    Il essaie d’enquêter et découvre un monde politique bien sulfureux. Jean lui avait aussi caché un secret bouleversant pour lui.
    Roman noir sur ce monde opaque du clan Kennedy mais aussi roman psychologique d’un homme aux prises avec son passé.