Par le vent pleuré

Par le vent pleuré

Ron Rash

Le Seuil

  • par (Libraire)
    20 novembre 2017

    Eugene et Bill, deux jeunes frères des années 60, sont élevés par un grand père tyrannique et conservateur. C'est lors de leurs parties de pêche qu'ils vont rencontrer Ligeia : jeune femme charmante qui les initiera aux délices de la contre-culture...
    Des décennies plus tard, les restes d'une jeune femme sont retrouvés pas très loin de l'endroit où le trio d'adolescents s'amusait...

    Un roman prenant où la structure et l'influence familiale est mise à mal, et où la confiance et les rivalités fraternelles priment.

    A lire !


  • 21 octobre 2017

    Eugène vit dans une petite ville de Floride. Son grand-père y fut le médecin incontournable de toute la ville. Lui, cuve désormais sa peine dans une solitude qu'il subit, sa fille ne voulant plus le voir. Lorsque des restes humains sont découverts et vite attribués à Ligeia, cette adolescente qui lui fit découvrir le sexe, l'alcool mais surtout l'amour, il replonge dans son passé et s'interroge sur le rôle qu'a pu jouer son frère Bill, devenu un chirurgien de renom.
    Mon premier contact avec Ron Rash fut raté, j'avais abandonné Serena. Ce roman-ci est vraiment très différent, avec très peu de descriptions de paysages et cela me correspond davantage. Ce n'est pas un roman inoubliable mais c'est un joli roman d'apprentissage, sur la découverte de l'amour dans les bras d'une fille qui cherche surtout à tirer profit du statut d'un jeune garçon et sur les liens fraternels, un thème qui m'intéresse de plus en plus. Il y a une réflexion intéressante sur les conséquences de nos actions et sur le questionnement qui consiste à mettre en balance des vies sauvées par rapport à la confession d'une vérité qui ne changera plus rien pour la victime, sur le succès et l'échec des vies aussi. Les deux frères sont bien croqués, ils forment un binôme opposé et pourtant intimement lié qui tient le roman de bout en bout.


  • par (Libraire)
    16 octobre 2017

    Un excellent roman noir

    Un excellent roman noir, qui vous plongera dans l'Amérique de la contre-culture de la fin des années 1960. Alors que les Doors et Janis Joplin passent en boucle sur toutes les radios, Eugène et Bill, deux jeunes frères vivant au cœur des Appalaches, sont pourtant bien éloignés des soubresauts qui agitent la jeunesse de l'époque : sous la houlette d'un grand-père tyrannique, ils mènent alors une existence austère et sage. Mais par un bel été, Ligeia, une jeune hippie libérée et extravertie, débarque dans la région et les initie à des expériences insoupçonnés. Cette rencontre, qui bouleversera leur vie à jamais, s'achèvera par un drame sordide, dont les tenants et aboutissants ne se dévoileront que progressivement et intelligemment au fil du récit.
    Ron Rash excelle toujours autant dans l'art du portrait psychologique, il sait peindre ces petites nuances qui donnent corps et âme à des personnages en quête d'idéal, mais tragiquement ramenés à leur faiblesse originelle. Mêlant passé et présent avec finesse, l'écrivain tisse un court récit intelligent et non dénué d'une certaine nostalgie, celle des années 1960, quand soufflait alors ce vent de liberté si singulier. L'atmosphère, particulièrement travaillée, donne une belle épaisseur à ce roman qui se déguste sans modération.


  • par (Libraire)
    29 septembre 2017

    Noir et poétique.

    Un bon Ron Rash, qui se lit comme un polar, avec une bonne dose de culpabilité.
    Noir et poétique.


  • par (Libraire)
    20 septembre 2017

    Les restes d'un corps retrouvé au bord d'une rivière révèlent la vérité d'une vie traversée par un silence aux échos infinis dans la mémoire d'un homme. L'écriture envoûtante filtre la lumière et les ombres parcourues par les mystères à l'entour d'une fin d'été dans les sixties jusqu'à celle de ce superbe roman noir...

    Damien


  • par (Libraire)
    17 septembre 2017

    En 1969, en Caroline du Nord, Bill et Eugene, deux frères, font des parties de pêche au bord de la rivière qu'ils interrompent le temps d'un plongeon pour chasser la chaleur de l'été. Apparaît fugacement une jeune fille nue, "une sirène" pour Eugene qui narre toute l'histoire quarante-six années plus tard.
    À cette époque, la petite ville de Sylva vivait à l'écart du monde, ne connaissant pas la musique pop, la drogue, le mouvement hippie, la guerre du Vietnam. La sirène, Ligeia, connaît tout ceci et va le faire connaître à Eugene. Pratiquant l'amour libre, elle séduit Bill, puis Eugene, qui, lui, s'attache à la jeune fille au bikini vert. Quand Ligeia apprend qu'ils sont les petits-enfants d'un médecin, elle exige des médicaments qu'Eugene chipe dans l'armoire du grand-père. Mais Ligeia annonce des ennuis, elle a besoin de beaucoup d'argent. Elle disparait.
    Bill et Eugene vivent avec leur mère chez leur grand-père qui subvient à tous leurs besoins. L'homme est le médecin de la ville, qui sait tout de tous. Il est exigeant, très autoritaire, conservateur au plan des idées, veut qu'on lui obéisse. Il a décidé que Bill sera chirurgien et que Eugene sera médecin, ce qu'il ne sera pas. Eugene a commencé à boire avec Ligeia. Quand elle disparaît, il ne s'arrêtera plus. Quarante-six ans après, c'est une épave qui raconte sa vie misérable, l'accident qui a failli coûter la vie de sa fille, sa femme qui l'a quitté, le mépris des gens de la ville et, surtout, de son frère devenu un grand chirurgien. Eugene ne s'est jamais remis du départ de Ligeia. il continue de rêver qu'il pourrait la revoir.
    Mais la découverte d'ossements enterrés dans une bâche près de leur rivière fait monter les soupçons d'Eugene. la jeune femme s'est-elle vraiment exilée ? Est-elle morte ? A-t-elle été assassinée ? Et si son frère était un assassin ?

    Dans ce roman Ron Rash oppose une Amérique des années 60 où la jeunesse découvre des libertés et, aussi, des choses sombres à une Amérique rurale, conservatrice, prête à tout pour garder ses privilèges et ses suprématies. Est-elle différent de celle que nous connaissons ?
    Au travers des destins de Bill et Eugene, Ron Rash pose de passionnantes interrogations sur le rachat d'un chose impardonnable, sur le choc de la vérité, sur l'effet d'un vague doute sur le devenir d'une vie, sur le poids de la déception amoureuse, sur la culpabilité, sur les limites de ce que l'on doit à la vérité.
    L'histoire se déroule dans le beau décor des Appalaches, sous le soleil, au bord de l'eau ou dans le vent. Elle est un roman d'initiation, puisqu'au début située au passage de la jeunesse à l'âge adulte. Cette longue nouvelle en forme de roman est une intrigue aussi diablement bien ficelée que si elle était un roman policier. L'écriture est superbe, concise et la construction rigoureuse avec en prime, des évocations littéraires (Tom Wolfe) et musicales (The Doors, Grateful Dead, Jefferson Airplane, Jimmy Hendrix).

    Un très beau roman, profond et puissant, qu'il serait dommage de manquer.


  • par (Libraire)
    4 septembre 2017

    envoûtant

    Été 1969, dans une petite ville des États-Unis. Ligeia, insouciante et sensuelle, débarque dans la vie de deux frères: Bill et Eugene... Très beau roman noir, quasiment un polar, sur le vacillement de l'adolescence.


  • par (Libraire)
    29 août 2017

    Noir et envoûtant, d'une grande subtilité

    Dans une petite ville paisible des Appalaches, la vie de deux jeunes frères, élevés par un grand-père tyrannique, va être bouleversée par Ligeia, une jeune fille débarquée de Floride durant l’été 69. Des décennies plus tard, des ossements ayant appartenu à une jeune femme refont surface.
    Histoire de passés enfouis, de secrets de famille, de culpabilité et de recherche de rédemption, Par le vent pleuré est un roman noir envoûtant et d’une grande subtilité.


  • par (Libraire)
    28 août 2017

    Ete 1969 dans les Appalaches !

    Quel bonheur de retrouver Ron Rash et les Appalaches pour un roman à l’intrigue intense et à l’atmosphère d’une étrange douceur…
    Été 1969, Ligeia, jeune fille à problèmes, débarque dans la petite ville paisible dans laquelle Bill et Eugène vivent. Les deux frères passent leur été entre leur travail dans le cabinet médical de leur grand-père et des parties de pêche dans la rivière. La rencontre avec Ligeia leur fera découvrir bien des choses interdites : sexe, alcool, drogues… Mais à la fin de l’été, Ligeia disparaît et chacun reprend le cours de sa vie. 46 ans plus tard, Bill est devenu un brillant chirurgien et Eugène passe ses journée à picoler ; dans la presse, ce dernier apprend que les restes de la jeune fille ont été découverts, enterrés depuis près d’un demi siècle près de la rivière, non loin du lieu où ils avaient l’habitude de se retrouver. Que s’est-il réellement passé cet été-là ? Les deux frères peuvent-ils vraiment avoir confiance l’un en l’autre ?
    Récit savamment construit, Par le vent pleuré tient le lecteur en haleine, recréant la touffeur et les désirs de liberté de cet été 1969 ! Rythmé par les références musicales rock de l’époque, ce roman haletant interroge les relations fraternelles et fait resurgir les fantômes d’un passé oublié...


  • par (Libraire)
    25 août 2017

    dernier été

    La rivière a déposé une poignée d'ossements sur la berge...
    quarante plutôt dans les Appalaches : Ligeia ,comète venant de Floride, jeune fille provocatrice, va bouleverser la vie de deux frères Bill et Eugéne. Entre drogues, sexes et interdits, à la fin de l'été plus rien ne sera comme avant. Un grand roman noir.


  • par (Libraire)
    21 août 2017

    Eté 1969. Eugene et son frère Bill pêchent tous les dimanches à Panther Creek dans la rivière Tuckaseegee. C’est là qu’ils rencontrent Ligeia, venue passer l’été chez un oncle loin du tumulte hippie. Cet été passé auprès de Ligeia reste pour Eugene celui de toutes les découvertes : l’alcool, le sexe mais aussi la musique. 46 ans plus tard on retrouve les restes du corps de Ligeia. Que s’est-il passé à la fin de cet été ? Ce (trop) court roman de Ron Rash est un concentré des thèmes qui lui sont chers : l’eau, la nature sauvage, les relations familiales. Assurément une des plus belles voix de la littérature américaine d’aujourd’hui. A ne pas manquer !!
    Valérie


  • 12 août 2017

    Les Appalaches, éden préservé des soubresauts des années 60, ne seront plus jamais les mêmes après le passage de Ligeia, jeune et séduisante hippie...
    Le romantisme des 1ères fois, un patriarche autoritaire, deux frères rivaux, un écrivain raté rongé par la culpabilité, ravagé par l'alcool....Autant d'ingrédients magnifiés par l'immense Ron Rash pour qui les légendes du passé ne peuvent résister à la brutalité du présent.
    Le roman (noir) américain dans ce qu'il a de meilleur!


  • par (Libraire)
    5 août 2017

    Découverte macabre dans les Appalaches

    Pendant les années 60, dans une petite ville, Bill et Eugene, mènent une existence très réglée, dominée par un grand-père tyrannique...jusqu'à leur rencontre avec Ligeia qui émerge des eaux du lac dans lequel ils pêchent telle une sirène ensorcelante. La jeune femme va s'amuser des émois qu'elle provoque chez les deux frères et de la rivalité qui s'instaure entre eux. Séductrice, tentatrice, Ligeia va marquer le corps et le cœur des jeunes garçons puis disparaître.
    Des années plus tard, des ossements sont découverts : s'agit-il de ceux de la jeune femme ? En tous cas, cette découverte va faire remonter bien des secrets.
    Roman d'apprentissage, portrait d'une époque, ce roman séduit par son atmosphère poisseuse qui ne manquera pas de plaire aux inconditionnels de Twin Peaks.