• par (Libraire)
    20 février 2017

    Fabuleux!

    Fable, conte, roman historique, œuvre magistrale élégante et prégnante, tout simplement. Ce roman abordé, abandonné puis mûri et repris pendant plus de 10 ans par son auteur gratifie le lecteur d'un plaisir de lecture intense et immense et l'invite à suivre avidement et avec délectation les pas et les peines de Miyuki, jeune veuve japonaise au 12e siècle. Qu'ajouter à cela : précipitez-vous sur cette beauté littéraire et vous n'en serez que comblé et transporté !


  • par (Libraire)
    10 février 2017

    Exotisme garanti

    Dans l'empire du soleil levant, au moyen-âge, une jeune paysanne Miyuki, accomplit un périple, pour livrer les plus belles carpes destinées aux bassins de la ville impériale, charge qui incombait à son défunt mari pêcheur Katsuro. Déterminée à honorer la mémoire de son époux, dont l'invisible présence l'accompagne tout au long de cette délicate mission, Miyuki ne déviera pas de son but , bravant tous les dangers...
    L'auteur nous invite, avec brio, à la découverte d'un pays, où se côtoient tous les paradoxes, le laid, le beau, la misère et la richesse des nantis, la futilité de ces derniers, l'étrangeté pyramidale de l'administration impériale, le tout dominé par un hymne à la sensualité.


  • 25 janvier 2017

    Japon médiéval, époque Héian

    Miyuki, jeune veuve courageuse, reprend le travail de son défunt mari : livrer des carpes pour les étangs sacrés de la Cité Impériale.
    Commence alors un périple semé d'embûches... mais Miyuki est un cœur pur, elle met ses pas dans ceux de celui qu'elle aimait ardemment, l'âpre Katsuro.
    Un formidable récit initiatique, à la fois érudit et sensuel.


  • par (Libraire)
    24 janvier 2017

    Un récit initiatique sensuel dans un Japon fascinant !

    Miyuki est une paysanne dans le Japon du XIIème siècle. Mariée au pêcheur de carpes qui fournit en poissons les étangs impériaux, elle voit sa vie bouleversée quand son mari meurt noyé... Chargée par les membres du village de porter jusqu'à la capitale les dernières carpes pêchées par feu son époux, Miyuki se lance dans un voyage périlleux dont le dénouement risque fort de décider du reste de son existence ! Roman d'aventure, récit initiatique sensuel et singulier, peinture d'un Japon fascinant et de paysages renversants, Le Bureau des Jardins et des Étangs fait partie de ces textes troublants dont on termine la lecture un peu déçu, tant on aurait aimé rester dans son univers pour quelques heures encore... Une lecture envoûtante !


  • Jusqu’à sa mort Katsuro pêchait les plus belles carpes dans la rivière Kusagama. Tout son village de Schimae l’admirait : en livrant ses superbes carpes au bureau des jardins et des étangs à Heiyainkyo, il faisait rejaillir sur le village un grand honneur. Sa veuve, Miyuki, décide d’honorer sa dernière commande et d’aller livrer elle-même les plus belles dernières carpes. Didier Decoin nous entraîne alors dans un superbe voyage à travers un Japon très folklorique, où, au gré des pages, on croise des moines, des pirates, des grues voraces. En parallèle on découvre Miyuki et ses souvenirs, sa relation amoureuse et fusionnelle avec son mari. Jeune et jolie paysanne, elle tente d’accomplir son devoir malgré le lourd poids des nacelles de poissons posées en équilibre sur ses épaules ; elle cherchera à éviter les embûches, les convoitises des pirates. Jusqu’au bout, elle s’efforce d’accomplir sa mission.
    Ce roman très documenté (et là on retrouve tout le talent de Didier Decoin) est un conte charnel très dépaysant à travers ce Japon de l’époque Heien.


  • par (Libraire)
    21 janvier 2017

    Le poids de la palanche

    Avec beaucoup de poésie, l’auteur nous raconte la vie de Miyuki dans le japon du XIIe siècle. Jeune veuve, elle doit remplacer son mari dans la livraison de carpes vivantes pour les temples de la capitale. Les souvenirs de sa vie commune avec son époux vont l’accompagner au fil des journées passées à marcher. Malgré sa détermination, ses frêles épaules ont bien du mal à porter cette lourde charge au bout de la palanche. Lors de ce périple elle fera de nombreuses rencontres heureuses ou malheureuses, devra parcourir une marche de plusieurs centaines de kilomètres, traverser des forêts et des montagnes, affronter des orages et des séismes. Elle livrera ses carpes, rencontrera l’empereur et malgré elle, redorera le blason du vieux maître du bureau des jardins et des étangs.
    Une histoire pleine de légendes qui nous plonge dans l’époque Heian considérée comme étant l’apogée de la cour impériale.